RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Bonne pratique RNA

Publié le dimanche 12 février 2017

Bonne Pratique de Régénération Naturelle Assistée (RNA)

Rédaction : Direction Générale des Eaux et Forêts - Programme d’Actions Communautaires (PAC).

La RNA consiste en la régénération systématique des souches bourgeonnantes des ligneux qui étaient auparavant coupés et brûlés lors des opérations de défrichement des champs. Sur chaque souche, les tiges les plus grandes et les plus vigoureuses sont conservées et les autres sont coupées.

Les normes techniques sont variables. Il est tout simplement conseillé d’obtenir une densité ne gênant pas les cultures. En général, une densité idéale de 25 à 400 arbres/ha dans le champ est requise en fonction des espèces ligneuses et de leur état phénologique :
- Pour les espèces à port géant (Prosopis africana, Acacia albida, etc.) : 25 pieds/ha avec un écartement de 20 m x 20 m ;
- Pour les espèces à port moyen (Balanites, Bauhinia, etc.) : 100 pieds/ha avec un écartement de 10m x 10 m ;
- Pour les espèces buissonnantes (Combretacées, etc.) : 400 pieds/ha avec un écartement de 5 m x 5 m).

La RNA est une pratique peu coûteuse et facile à être adoptée par les producteurs. Elle permet d’améliorer et de diversifier les productions agricoles surtout dans un contexte de baisse de fertilité des sols. C’est une bonne pratique courante, capable d’être mise à échelle au niveau des exploitations agricoles familiales pauvres afin d’améliorer significativement leur productivité.

Télécharge la fiche technique, 4 pages, 1,1 Mo.

1 Message

  • Bonne pratique RNA 17 février 09:02, par Thierry Lassalle

    Bonjour

    très bonne fiche de partage d’expérience qui insiste bien sur les aspects techniques et sociaux : même si la RNA se pratique à l’échelle de la parcelle par le paysan(ne), c’est au niveau du village que la transformation change d’échelle : organisation de la mis en défens pour protéger les jeunes plants, production de jeunes plants ou de grainesd’espèces forestières, marché de bois de chauffe. Enfin, il est dit que certaines contraintes restent d’ordre légal sur le statut de l’arbre, de sa protection, de son exploitation.. peut être le RECA pourrait-il animer une réflexion au niveau national avec toutes les parties prenantes pour faire évoluer une législation plus adaptée à la généralisation de la RNA. Cordialement

    Répondre à ce message

Répondre à cet article