RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

FISAN /Financement de l’Agriculture

Publié le lundi 22 janvier 2018

Fonds d’Investissement pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FISAN).

Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage ; Haut-Commissariat à l’Initiative 3N / Août 2017.

La question du financement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et du développement Agricoles constitue pour les pouvoirs publics une préoccupation majeure. En effet, le volume et la qualité des financements publics et privés mobilisés en faveur de ce secteur (12 % sur la période 2011 – 2015), ne reflètent pas la contribution du secteur rural au PIB (en moyenne 37 % sur la même période).

En vue d’inverser cette situation, l’Etat, à travers la stratégie de l’Initiative 3N, a inscrit dans ses objectifs stratégiques la facilitation des investissements publics et privés à tous les segments des filières alimentaires et agroalimentaires par la mise en place de financements innovants adaptés. Il s’agit également d’améliorer la qualité des financements et leur accessibilité, qui actuellement ne répondent pas aux véritables besoins d’investissements des acteurs des chaînes de valeur. Il faut rappeler aussi que les projets et programmes mettent en place des fonds d’investissement isolés selon des conditionnalités particulières, qui créent la confusion au niveau des acteurs et bénéficiaires et qui ne sont pas durables.

Pour pallier à cette situation, le Haut-commissariat à l’Initiative 3N, en collaboration avec les Ministères sectoriels concernés et les autres acteurs, a initié un mécanisme de financement fédérateur, à savoir le « Fonds d’Investissement pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FISAN) » prévu par le cadre stratégique de l’Initiative 3N.

Le FISAN vise à améliorer l’offre des services financiers aux producteurs et aux autres acteurs des chaînes de valeur (fournisseurs, transformateurs, etc.), avec comme finalité de soutenir la transformation des systèmes de productions agro-sylvo pastorales et halieutiques et de favoriser la modernisation des systèmes de transformation et de commercialisation des produits agricoles et agroalimentaires.

En sus, le FISAN vise à apporter davantage de cohérence dans les pratiques de financement, notamment par une meilleure coordination de la mobilisation des fonds en appui aux investissements, la canalisation des fonds mobilisés selon des dispositifs pérennes mis en place sous l’égide de l’Etat et l’utilisation des fonds mobilisés selon des principes et pratiques, voire des règles communes.

Désormais, à travers le FISAN, le Niger dispose d’un mécanisme durable de financement des producteurs et d’autres acteurs des chaînes de valeur Agricoles et crée ainsi les conditions d’une croissance accélérée et de la transformation de l’Agriculture Nigérienne.

Afin de favoriser son efficacité, le FISAN s’appuie sur des dispositifs de financements existants pour atteindre les bénéficiaires. Selon la nature du financement, trois facilités en tant que mécanismes de financement ont été identifiées :
- Facilité 1 : « Soutien au financement Agricole » : Cette Facilité est relative à un appui aux investissements privés à travers le crédit et autres formes de financement (garantie, investissement, etc.). Elle valorise le dispositif de financement du secteur bancaire privé, dont les banques commerciales et les systèmes financiers décentralisés (SFD) engagés dans le financement Agricole, les organismes de garantie, les sociétés d’investissement, etc.
- Facilité 2 : « Financement des Investissements structurants Agricoles » : Cette Facilité est relative aux infrastructures et autres actions structurantes à caractère public et non lucratif. Elle valorise les mécanismes de financement des Collectivités territoriales mis en place par l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Territoriales (ANFICT) ;
- Facilité 3 : « Financement du conseil Agricole, de la recherche Agronomique appliquée et du renforcement de capacités » : Cette Facilité permet de financer des programmes de conseil Agricole et de la recherche Agronomique appliquée de divers acteurs et de renforcer le savoir-faire en la matière. Elle valorise dans son fonctionnement les organes qui seront mis en place dans le cadre du Système National de Conseil Agricole (SNCA).

Le FISAN a été adopté par le Conseil des ministres le 2 Août 2017, à travers les textes suivants :
- Décret N°2017-663/PRN du 02 Août 2017 portant création d’un Etablissement Public de Financement dénommé « Fonds d’Investissement pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FISAN) » au Niger ;
- Décret N°2017-668/PRN du 02 Août 2017 portant approbation des statuts du Fonds d’Investissement pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FISAN).

Le processus de conception du FISAN tire sa force notamment par le fait que toutes les réflexions ont été co-pilotées par les principaux acteurs concernés : ministères techniques, profession Agricole, institutions financières, acteurs de la décentralisation, institutions de recherche, partenaires techniques et financières.

Tout au long du processus de conception, les outils du FISAN ont fait l’objet d’opérations test sur le terrain, dans le cadre de la mise en œuvre de certains projets et programmes. Cette mise à l’épreuve du FISAN ‘en milieu réel’ a permis non seulement d’obtenir sa large appropriation par les acteurs, mais aussi de porter certains correctifs à sa conception. Aussi, elle a prouvé sa valeur ajoutée, à travers sa simplicité et l’efficacité des mécanismes de financement employés.

Télécharger le document du FISAN, 79 pages, 9,5 Mo.