RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Système National Conseil Agricole

Publié le mardi 23 janvier 2018

Système National de Conseil Agricole (SNCA) du Niger.

Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage ; Haut-Commissariat à l’Initiative 3N / Août 2017.

Définition : Le Système National de Conseil Agricole se définit par l’ensemble des dispositifs de conseil de terrain gérés et mis en œuvre par différents acteurs publics et privés, auquel s’ajoutent les dispositifs transversaux chargés de coordonner les activités, de faire le lien recherche développement, d’élaborer les contenus techniques et les méthodes d’intervention et de réaliser des études de capitalisation.

Le Système National de Conseil Agricole n’est donc pas une structure unique mais un réseau d’institutions et d’acteurs œuvrant tous pour le renforcement des capacités des producteurs/productrices et de leurs organisations professionnelles.

Après une longue période de forte mobilisation de 1960 à 1998, culminant avec la mise en œuvre du Programme de Renforcement des Services d’Appui à l’Agriculture (PRSAA), les pouvoirs publics nigériens s’étaient plus ou moins désengagés du Conseil Agricole. Les services techniques se sont davantage repositionnés sur leurs fonctions régaliennes, avec, certes, une certaine continuité des actions de vulgarisation.

Dans ce contexte, de nouveaux acteurs du Conseil Agricole ont vu le jour. Il s’agit en particulier des organisations de producteurs qui se sont professionnalisées et fournissent désormais des services de Conseil, mais aussi d’autres acteurs, comme les Groupements de Service Conseil (GSC), les Centres de Prestation de Service (CPS) ou les Services Vétérinaires Privés de Proximité (SVPP). Avec la mise en place des Chambres Régionales d’Agriculture (CRA), qui disposent d’un réseau national (RECA), l’Etat s’est doté d’un instrument, qui permet de faciliter le renforcement de ces services de conseil de type « professionnel » et « privé ».

Une autre évolution qu’il convient de souligner est que les besoins de conseil ont fortement évolué, avec l’émergence de nouvelles catégories de producteurs (agriculteurs spécialisés, entrepreneurs agricoles, etc.), ce qui nécessite l’émergence de nouvelles formes de conseil.

Malgré la pluralité constatée d’acteurs de conseil, composée à la fois des acteurs publics et privés ou professionnels, le taux de couverture au niveau des producteurs reste encore très faible. Les nouveaux besoins de conseil ne sont insuffisamment couverts, avec une nette domination du conseil technique à la base. Aussi, les différents dispositifs de conseil œuvrent-ils de manière isolée, sans coordination. L’absence d’une orientation et de pilotage stratégique par l’Etat se fait cruellement sentir.

Le nouveau Système National de Conseil Agricole, objet du présent document, permettra de
- (i) fédérer les dispositifs disparates de Conseil Agricole sous le pilotage de l’Etat, - (ii) renforcer les nouveaux acteurs du Conseil Agricole, (iii) fournir des orientations pertinentes pour que le Conseil soit complet et réponde à l’ensemble des besoins des acteurs des chaines de valeur dans toute leur diversité et, (iv) régionaliser et adapter les interventions aux spécificités locales.

Le SNCA est piloté à deux niveaux :
- (i) le pilotage stratégique du SNCA est assuré par un Comité d’Orientation Stratégique (COS), qui est multisectoriel et qui réunit l’ensemble des acteurs concernés par le Conseil Agricole ;
- (ii) pour le pilotage opérationnel, une Agence de Promotion du Conseil Agricole (APCA) a été créée pour assurer l’animation du SNCA et de la coordination des dispositifs opérationnels de conseil. Cette agence n’emploiera pas ses propres conseillers. Elle renforcera et valorisera plutôt les dispositifs opérationnels existants de conseil, publics, professionnels et privés, en les coordonnant et en cofinançant leurs activités. C’est là où se situe la principale différence du modèle nigérien par rapport à certains autres systèmes de Conseil Agricole dans la sous-région (Côte d’Ivoire, Sénégal), qui disposent d’agences opérationnelles de conseil employant plusieurs centaines d’agents.

Le SNCA est cadré par plusieurs textes, à savoir :
- Décret N°2017-664/PRN du 02 Août 2017 portant création d’un Système National de Conseil Agricole (SNCA) au Niger ;
- Décret N°2017-666/PRN du 02 Août 2017 portant création, attributions, composition, organisation et modalités de fonctionnement d’un organe d’orientation stratégique du Conseil Agricole, dénommé Comité d’Orientation Stratégique du Conseil Agricole, en abrégé « COS/CA » ;
- Décret N°2017-667/PRN du 02 Août 2017 portant création de l’Agence de Promotion du Conseil Agricole (APCA) ;
- Décret N°2017-669/PRN du 02 Août 2017 portant approbation des statuts de l’Agence de Promotion du Conseil Agricole (APCA).

Dans le présent document relatif au Système National de Conseil Agricole (SNCA), le terme « Agriculture » ou « Agricole » avec A en majuscule est utilisé pour couvrir l’ensemble des activités liées à l’agriculture, à l’élevage, à l’agroforesterie et à la pêche/pisciculture.

Télécharger le document du Système National de Conseil Agricole, 53 pages, 8,4 Mo.

Répondre à cet article