RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Prix du poivron /Diffa

Publié le lundi 18 juin 2018

Evolution du prix de poivron rouge 2015-2018 sur le marché de Diffa.

Rédaction : Equipe technique CRA Diffa et RECA.

Le suivi du marché de poivron rouge de Diffa a commencé en août 2015. Le marché de Diffa est hebdomadaire et se tient tous les mardis. Le suivi du marché consiste à relever le prix du sac de poivron sec (17 kg), la quantité commercialisée, la provenance et la destination. Les résultats présentés dans cette note vont de l’année d’août 2015 jusqu’à la semaine 22 (fin mai) de l’année 2018.

Le poivron sec, commercialisé sur le marché de Diffa, provient des bassins de production des communes de Bosso, Gueskérou, Diffa et Chétimari.

Le poivron est commercialisé vers les grandes villes du Niger (Zinder, Maradi, Niamey) et vers les villes du Nigeria, à l’aide des gros camions « télem » mais aussi de « 10 roues » et « 6 roues ». Une faible quantité est transformée en poudre avant commercialisation

En dehors de l’année 2017 (cas exceptionnel), les variations de prix du poivron sur l’année restent limitées. Le prix le plus élevé ne dépasse pas 2 fois le prix le plus bas. Cette ampleur des prix est faible comparativement aux autres produits agricoles. Cela peut s’expliquer par la nature du produit, du poivron sec, qui se stocke sans problème (pertes très faibles au stockage). On ne constate pas chaque année un « cycle normal » avec une baisse des prix à la récolte et une augmentation juste avant la récolte suivante. Cela s’est produit en 2015 mais pas en 2016. Cela peut avoir des conséquences en cas d’opérations de warrantage. Certaines années, il n’est pas rentable de stocker du poivron.

De 2015 à 2016, le nombre de sacs commercialisés sur le marché de Diffa a été divisé par trois. Cette situation de baisse de flux sur le marché de Diffa s’explique par la montée en puissance du marché de Gagam qui se tient le même jour de la semaine que le marché de Diffa. Beaucoup d’acteurs de marché préfèrent aller à Gagam pour éviter les tracasseries routières en venant à Diffa. Les gros porteurs chargent directement à partir de Gagam pour les grandes villes de l’intérieur du pays et du Nigeria. Une autre cause de la baisse du nombre de sacs commercialisés peut venir de la baisse de la production. Cette baisse de la production peut être due à la situation particulière de la région qui empêche les producteurs d’accéder à une partie de leurs terres au bord de la Komadougou ainsi qu’à des difficultés d’approvisionnement en engrais.

Télécharger la note sur le marché de poivron de Diffa, 5 pages, 638 Ko.

Répondre à cet article