RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Les "garké" de Zinder

Publié le dimanche 29 juillet 2018

Note sur la visite des parcs d’élevage « Garké » de la ville de Zinder.

Rédaction : Aimée Tchokanaka, Salissou Ousmane et Cheik Bello (CRA Zinder).

La Chambre Régionale d’Agriculture (CRA) et le Collectif des Associations Pastorales du Niger (CAPAN) de Zinder ont effectué les 25 et 26 juillet 2018, la visite de 5 Garké dans la commune urbaine de Zinder (carte ci-dessous) afin de comprendre leur mode de fonctionnement et d’évaluer leur disponible en lait cru en vue d’une mise en relation avec la laiterie Darido qui va démarrer ses activités.

Les Garké, ou parcs, sont des espaces mis à la disposition des associations d’éleveurs des quartiers de Zinder par la mairie pour y abriter les bovins des riverains notamment les vaches laitières. Les animaux sont surveillés, conduits aux pâturages et traits par quelques éleveurs couramment appelés « Makiyayi ». Les Makiyayi sont rémunérés selon des modalités bien définies avec les propriétaires d’animaux du parc. La mairie, quant à elle, ne perçoit aucune taxe au niveau des Garké.

Les services communaux d’élevage assurent un suivi à la demande (4 Guarké sur les 5 visités). Cette note fait le point des informations collectées au niveau de chaque Garké.

Au terme de ces visites, on peut conclure au fait que le mode de fonctionnement des Garké n’est pas adapté à un système de contractualisation avec une laiterie impliquant la mise en place d’une collecte régulière.
- Le lait produit au niveau des Garké est déjà entièrement absorbé par les collectrices et les ménages.
- Les Makiyayi ne maitrisent pas forcément l’alimentation des animaux, qui dépend de l’accord passé avec le propriétaire, ce qui rend difficile une augmentation de la production par une amélioration de l’alimentation surtout dans les périodes de faible production.
- Le prix auquel le litre de lait est cédé aux collectrices (400 à 500 F) est au-dessus de celui auquel les centres de collecte livrent le litre de lait aux laiteries de Niamey (300 F à 350 F par litre).

Pour pouvoir approvisionner la laiterie de Zinder en lait cru, il est nécessaire d’explorer les possibilités de collectes en dehors de la ville de Zinder dans un rayon de 50 à 60 km pour commencer. La CRA et CAPAN vont poursuivre les rencontres avec les éleveurs

Lire l’intégralité de la note sur les Garké, 4 pages, 696 Ko.

Répondre à cet article