Bulletin VAM /Février Mars 2019

Bulletin VAM Niger / Février Mars 2019.

Rédaction : Programme Alimentaire Mondial.

L’acronyme VAM est communément utilisé pour faire référence à l’analyse de la sécurité alimentaire. VAM signifie Vulnerability Analysis and Mapping ou Analyse et Cartographie de la Vulnérabilité (ACV). VAM était le nom du premier Service créé, en 1994, au PAM pour analyser la sécurité alimentaire et présenter les informations sous forme de cartes. Le nom est resté depuis.

Points saillants :
- Environ 740 000 personnes sont actuellement en insécurité alimentaire (Phase 3-5) au Niger/ Cadre Harmonisé de mars 2019.
Les zones les plus affectées sont les régions de Diffa (départements de Bosso, Maïné Soroa et N’Guigmi), les zones frontalières avec le Mali et le Burkina Faso (Tahoua : Tassara et Tillia ; Tillabéri : Abala, Ayerou, Banibangou, Ouallam et Torodi), ainsi que le département de Bilma (Agadez), qui sont classifiés en Phase 3 (Crise).
- Par ailleurs, les résultats du CH de mars 2019 ont confirmé l’impact important de la dégradation de l’environnement sécuritaire sur la sécurité alimentaire des ménages. En effet, près de la moitié de personnes en insécurité alimentaire vivent dans les zones affectées par le conflit, notamment les départements frontaliers avec le Mali et le Burkina Faso, ainsi que la région de Diffa.
- Dans ces zones, les analyses ont fait ressortir l’impact de l’insécurité civile et des restrictions inhérentes aux mesures de l’état d’urgence sur les moyens d’existence de la population, notamment à Tillabéri. Les mesures de sécurité qui se renforcent limitent l’accès aux ressources pour les ménages ainsi que l’accès humanitaire.
- Une baisse de prix des céréales sèches a été observée par rapport à la même période de l’année passée et à la moyenne des cinq dernières années (février 2014-férier 2018) sur tous les marchés des chefs-lieux des régions.
- Des termes d’échange observées sont néanmoins en défaveur des éleveurs et producteurs vendeurs du bétail en février, en particulier à Diffa.
La situation des marchés dans les zones sous état d’urgence de Tillabéri et Tahoua est marqué par un équilibre fragile entre l’offre et la demande des produits. En effet, avec la limitation fixée par les mesures de l’état d’urgence, le niveau de l’offre présenté sur les marchés ne dépasse guère le besoin de la population.
- Voir également les perspectives.

Ce bulletin est produit par l’unité VAM du Programme Alimentaire Mondial (PAM) au Niger.

Télécharger le bulletin VAM Février Mars 2019, 10 pages, 3,3 Mo.

Documents joints