RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Prévenir les crises alimentaires au sahel : des indicateurs basés sur les prix du marché

Publié le mercredi 2 décembre 2009

L’objectif de cette étude est de voir s’il est possible de définir des indicateurs d’alerte des crises alimentaires à partir des prix de marchés collectés par les SIM nationaux. L’avantage des données fournies par les SIM repose sur l’exploitation d’une information disponible sur une longue période et un large échantillon de produits et de marchés. Ces données sont facilement mobilisables, relativement fiables et peuvent être exploitées sans d’importantes capacités de traitement.

L’étude a concerné le Niger, le Burkina Faso et le Mali et deux produits céréaliers, le mil et le maïs. Elle a permis d’identifier et de caractériser les principaux marchés et surtout les relations entre ces marchés. L’objectif était de caractériser ceux qui sont susceptibles de jouer un rôle directeur au niveau national, les marchés "leaders", qui envoient un signal précurseur en terme de prix. La compréhension de ce signal peut ainsi être exploitée afin de prévoir les prix futurs sur les autres marchés et si possible prévenir les crises. Au Niger, ce sont les marchés de Gaya et Maradi qui semblent jouer un rôle particulièrement important tant au niveau national que régional. Sur ces deux marchés, les séries de prix étudiées indiquent que les prix sont "en avance" de 1 à 3 mois par rapport aux autres marchés.

L’étude a été réalisée par le Centre d’études et de recherches sur le développement international (CERDI) de l’Université d’Auvergne (France) pour le compte de l’Agence française de développement (AFD) et du Ministère français des Affaires étrangères. Le rapport provisoire est disponible au niveau du RECA.