RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Irrigation solaire /Maradi

Publié le vendredi 11 janvier 2019

Note sur les expériences d’irrigation solaire pour le maraichage dans les villages de Soumarana et Adraoua (Région de Maradi).

Rédaction : Aimée Tchokanaka et Rachid Salissou, Chambre Régionale d’Agriculture de Maradi / Janvier 2019.

Le solaire est perçu comme une technologie verte valorisant l’énergie renouvelable qu’est le soleil et permettant des économies sur les charges courantes d’achat de carburant ou d’électricité. Selon les données des maraichers suivis en conseil de gestion par la CRA de Maradi en 2018 à Soumarana, l’achat de carburant pour l’irrigation représente 45% des charges de production sur la carotte et 22% sur l’oignon. Cela justifie bien pourquoi, les investissements pouvant permettre une irrigation solaire pour le maraichage (panneaux solaires et pompes immergées) sont de plus en plus demandés par les producteurs de Maradi pouvant bénéficier d’un crédit agricole avec subvention.

La CRA a donc entrepris de visiter quelques maraichers utilisant individuellement et collectivement l’irrigation solaire pour voir les facteurs de succès de cette utilisation du solaire et les contraintes auxquelles font face ces producteurs. Ces visites ont été effectuées dans les localités de Soumarana et Adraoua où, suite aux interventions de la mairie et de ses partenaires, des producteurs ont bénéficié d’installation pour l’irrigation solaire.

Les producteurs de Soumanara ont reçu des kits d’irrigation solaires via la mairie dans le cadre du Programme de Référence d’Accès aux Services Energétiques (PRASE) financé par la Facilité Energie de l’Union Européenne et le PNUD. C’est le PNUD, à travers la mairie, qui a mis à la disposition des maraichers de Adraoua, des kits d’irrigation solaires.

Les tentatives de la CRA pour avoir des informations de la mairie et des prestataires ayant assuré les installations sont toujours restées infructueuses. Les informations que nous communiquons dans cette note nous ont été essentiellement fournies par les utilisateurs des infrastructures.

A Soumarana, environ 80 kits d’irrigation solaires individuels composés de panneaux solaires et de pompes immergées ont été installés auprès de maraichers disposant déjà de puits. Le réseau californien a été pris en charge par les acteurs eux-mêmes. En plus de ces kits individuels, deux aménagements composés chacun d’un forage, de panneaux solaires, d’une pompe immergée et du réseau californien ont été aussi réalisés au profit de maraichers installés respectivement sur deux sites de 4 ha.

A Adraoua, au moins 8 producteurs individuels, possédant déjà des puits, ont reçu chacun un kit d’irrigation solaire composé de panneaux solaires et d’une pompe immergée tandis que plusieurs sites communautaires d’irrigation solaire ont été installés. Nous n’avons pas pu avoir de chiffres précis chez nos interlocuteurs.

Les individuels, que nous avons visités, exploitent toujours leur kit d’irrigation solaire et en sont satisfaits. En 5 ans d’utilisation, ces kits n’ont connu que de petites pannes réparables par les artisans locaux ou les producteurs eux-mêmes.

Par contre, les sites communautaires rencontrent des difficultés liées au mauvais dimensionnement des infrastructures et à leur gestion. A Soumarana, une panne intervenue en 2018, et qui n’a pas été réparée, fait que l’un des sites de 4 ha n’est plus alimenté par le système d’irrigation solaire.

Télécharger la note sur le solaire pour l’irrigation, 5 pages, 623 Ko.

2 Messages de forum

Répondre à cet article