RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Céréales / place du Niger

Publié le mardi 22 juin 2010

La production de céréales et de niébé en Afrique de l’Ouest, et la place du Niger.


Avertissement :

Le RECA vous propose un extrait d’une étude intitulée : « La dynamique des échanges régionaux des céréales en Afrique de l’Ouest ». Cette étude a été faite en 2010 par Bio Goura SOULE et Sanni GANSARI.

Elle est réalisée dans le cadre du programme « Strengthening Regional Agricultural Integration in West Africa – SRAI », programme mis en oeuvre par le Michigan State University et financé par la « Syngenta Foundation for Sustainable Agriculture. » L’intégralité du document est disponible en ligne / 111 pages - 2,38 Mo http://aec3.aec.msu.edu/fs2/srai/Dy...


En règle générale, la productivité des céréales ouest africaines demeure faible. Le rendement de l’ensemble des quatre principales céréales (maïs, sorgho, riz et mil) produites dans la région reste très faible, environ 1179 kg par hectare comparé aux 6 tonnes à plus de 12 tonnes réalisés en Asie et en Europe sur le blé, le maïs et le riz.

Bien que le mil demeure la première céréale de la région, les plus importants progrès ont été enregistrés par le maïs et le riz.

Le Niger demeure un des premiers producteurs régionaux du mil. Le volume de la production du mil, au cours des années qui ont bénéficié d’une bonne conjoncture climatique culmine à environ 3,5 millions de tonnes faisant de ce pays le second producteur régional de cette céréale en Afrique de l’Ouest (après le Nigeria).

La production du maïs est marginale au Niger et celle du riz demeure encore très faible en dépit des efforts consentis dans les aménagements hydro agricoles tant autour du fleuve Niger, qu’à l’intérieur du pays.

Le niébé est surtout produit par trois pays le Nigeria, le Niger et le Burkina Faso qui totalisent plus de 70% de la production mondiale de cette légumineuse.

Lire la suite dans la note jointe.

Le niébé a connu un essor remarquable dans certains pays, notamment au Niger au cours des dix dernières années. La production du niébé du Niger a été multipliée par trois, passant d’une production moyenne tournant entre 250.000 et 300.000 tonnes par an jusqu’à la fin des années 90, à 1.000.000 tonnes en 2008 et 2009.