RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Oignon / dégénérescence variétale

Publié le vendredi 25 juin 2010

La dégénérescence des variétés d’oignons

Cet article est paru dans le bulletin RECA INFO n°8 de Juin 2010. Il a été écrit par le Docteur Moumouni Dagna du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage. Le RECA l’a fait paraitre sous le titre « dégénérescence des semences » mais, comme cela a été signalé par Monsieur Illya Miko, expert semences de la FAO, il faut parler de dégénérescence variétale.


Dans de nombreux rapports il est question de « dégénérescence des semences » de la variété Violet de Galmi. RECA Info a demandé au Dr Moumouni DAGNA du Ministère de Agriculture et de l’Elevage d’expliquer ce terme et ses conséquences.

L a dégénérescence variétale, qu’on peut aussi appeler érosion génétique, intervient pour une variété donnée lorsque celle-ci perd les possibilités de conserver l’uniformité des caractères pour lesquels elle a été sélectionnée. Par exemple, pour une variété d’oignon, les principaux critères de sélection peuvent être les suivants : le rendement, la durée du cycle de production, l’aptitude à la conservation, la forme, la couleur, la précocité, l’absence de montée en graine ou floraison de première année, le goût, la teneur en matière sèche, la résistance aux maladies, etc.

La définition d’une variété suppose que ses caractères soient distincts, homogènes et stables. Pour la variété Violet de Galmi, ses caractères ont été décrits dans le catalogue des variétés du Niger et celui de l’Afrique de l’Ouest (voir encadré). Ces caractères permettent de distinguer le Violet de Galmi des autres variétés d’oignon. Une variété sera dite homogène si les oignons se ressemblent : une même couleur, une même forme, etc. Enfin, une variété est réputée stable si ses caractères principaux restent inchangés à la suite de ses reproductions ou multiplications successives. Tout comme pour la condition d’homogénéité ce critère de stabilité ne s’applique qu’aux caractères reconnus d’une variété.

Au fil des années de culture, certains caractères qui sont reconnus à la variété, par exemple la couleur, la forme, la précocité, ou le rendement, commencent à disparaître. C’est à ce moment que l’on parle de « dégénérescence variétale ». C’est ainsi que l’on peut trouver chez certains producteurs des oignons « Violet de Galmi » dont les formes sont très variables et un mélange de couleurs.

Pourquoi cette disparition progressive ?

L’oignon étant une plante à pollinisation essentiellement croisée, la dégénérescence variétale intervient surtout suite à des croisements incontrôlés. Le taux d’autofécondation de l’oignon peut varier entre 0 et 50%.

Autrement dit, dans plus de la moitié des cas, les organes femelles des plantes vont être fécondés par les organes mâles d’une autre plante, le plus souvent par l’intermédiaire des insectes.

Les graines que vous récoltez dans votre parcelle d’oignon auront comme parents les oignons que vous avez plantés mais aussi les oignons des voisins.

S’il ne s’agit pas des mêmes variétés, vos graines seront un mélange. Après avoir semé ces graines, les oignons que vous récolterez pourront être différents et les caractères de votre variété peuvent disparaître progressivement.

Ainsi, dans les modes de production actuels de l’oignon au Niger (faible utilisation de semences sélectionnées), la dégénérescence variétale est un phénomène réel, couramment observé sur les marchés à travers l’érosion de la couleur, de la forme voire même du goût en ce qui concerne le Violet de Galmi, en comparaison aux caractères initiaux.

C’est pourquoi il est conseillé l’utilisation régulière de semences sélectionnées afin de pouvoir mettre sur le marché des produits de qualité constante reflétant les caractères recherchés par les consommateurs.

C’est pour cette raison que la recherche (INRAN) est chargée de maintenir la « pureté » d’une variété dans les parcelles de ses stations. La recherche doit fournir des semences de Violet de Galmi qui présentent les caractéristiques de cette variété. L’INRAN produit des semences certifiées de la variété Violet de Galmi dans les stations de Konni et Maradi.

C’est aussi pourquoi les producteurs, qui constatent que leurs oignons ne ressemblent plus à la variété qu’ils avaient commencé à cultiver, doivent se réapprovisionner en semences de qualité.

La Fédération des coopératives maraîchères du Niger (FCMN Niya) a développé un réseau de producteurs de semences de qualité sur une dizaine de coopératives au Niger (lire l’entretien réalisé avec Ali Amadou, un de ces producteurs semenciers). Ces semences sont produites à partir de graines fournies par l’INRAN dans des parcelles spécifiques, qui doivent être suffisamment isolées des autres cultures d’oignon pour limiter les mélanges. Pendant la culture, ces parcelles sont soumises à un contrôle régulier afin de supprimer les oignons qui ne présentent pas les caractéristiques du Violet de Galmi. Les graines sont ensuite récoltées et préparées avec soin, afin de garder un bon taux de germination. ANFO dans la région de Madaoua a également formé des producteurs semenciers pour fournir des semences de qualité.

Enfin, pour finir il faut préciser que la dégénérescence variétale n’est pas liée au pouvoir de germination des semences. Ce sont deux choses différentes. Le pouvoir germinatif des semences dépend surtout des soins apportés à la production des graines (récolte à maturité, séchage à l’ombre, battage en douceur et surtout la conservation). Mais sur ce point également il vaut mieux faire confiance aux producteurs spécialisés dans la production de semences. Comme Ali Adamou ils connaissent leur … métier.

La note complète est jointe.