RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Engrais /les filières de production

Publié le mercredi 27 octobre 2010

Les filières de production d’engrais au niveau mondial


Cette note est extraite d’une étude intitulée « État, perspectives et enjeux du marché des engrais », janvier 2010. Cette étude a été réalisée par la société de conseil GCL Développement Durable et commanditée par le Ministère de l’Agriculture français.


L’industrie des engrais est divisée en trois sous-filières qui constituent les éléments principaux de la fertilisation agricole :

- l’élément azote,
- l’élément phosphate,
- l’élément potassium.

Si ces trois sous-filières partagent en commun l’agriculture comme principal débouché, elles possèdent chacune des fondamentaux distincts tels que les produits proposés, l’organisation des acteurs ou bien les procédés industriels. L’appréhension de la filière engrais dans sa globalité doit donc passer par une description de chacune de ses sous-filières.

Soutenue par une production agricole en croissance, la consommation mondiale des engrais a augmenté de 40% entre 1980 et 2006. Cette croissante a notamment été soutenue par une augmentation de l’azote, qui représente 60% de la consommation d’engrais dans le monde, suivi par le phosphate (25%) et le potassium (15%).

1. L’industrie de l’azote et la dépendance de ressources fossiles

L’ammoniaque est à la base de tous les engrais azotés. L’ammoniaque est fabriquée à partir de la fixation de l’azote de l’air et d’une forme d’hydrogène. La source d’hydrogène peut-être issue du gaz naturel (le plus courant,70%), du charbon (surtout en Chine, 25%) ou d’autres sources (5%).

Le marché de l’ammoniaque (et donc de l’industrie de l’azote) est fortement dépendant du marché de l’énergie et en particulier du gaz naturel. Lorsque le gaz naturel est utilisé comme source d’hydrogène, celui-ci représente environ 80% du coût de fabrication de l’ammoniaque.

L’urée est le principal produit azoté. Actuellement, plus de 53% de la production d’ammoniaque est orientée vers l’urée.

2. Elément phosphate : le phosphate naturel et l’acide phosphorique, base des engrais phosphatés

L’industrie du phosphate est une industrie minière basée sur l’extraction du phosphate naturel.

Le procédé industriel des phosphates est basé sur la solubilisation du phosphate et sa transformation en acide phosphorique (H3PO4). L’acide phosphorique est ainsi à la base de la majorité des produits phosphatés. Le Diammonium Phosphate (DAP), principal produit phosphaté. Le DAP est le principal produit, représentant près de 30% des produits phosphatés. Il est issu du mélange d’acide phosphorique et d’ammoniaque. Constitué de 18% d’azote ammoniacal et 46% de P2O5, il se présente sous forme granulée et offre l’avantage d’être très concentré en éléments fertilisants.

3. Elément potassium

L’industrie du potassium est une industrie minière basée sur l’extraction du sel de potasse, présent soit en sous-sol (600-1200 mètres) soit à ciel ouvert (mers salées). Contrairement à l’azote et au phosphate, le minerai de potasse sert à fabriquer un nombre plus limité de produits. Voici la répartition du potassium par produit :

A partir du minerai de potasse, on peut fabriquer du chlorure de potassium (KCl) ainsi que du sulfate de potassium (K2SO4). La forme chlorure de potassium représente 90% des produits potassiques consommés soit 33 millions de tonnes de K2O. Le sulfate de potasse est un engrais potassique sans chlore, utilisé principalement sur des cultures arboricoles.

4. Les engrais composés, consommation des éléments phosphate et potassium

Mis à part l’élément azote, épandu en majorité directement, l’agriculteur effectue sa fertilisation sous la forme d’un engrais composé NPK ou PK. En effet, les éléments phosphate et potassium sont peu épandus directement sur le sol. Il existe actuellement deux procédés industriels pour les engrais composés :

- Engrais composés complexes
- Engrais composés de mélange

Les engrais composés complexes sont obtenus à partir de la granulation des différents éléments azote, phosphate et potassium préalablement broyés, mélangés et attaqués par réaction chimique. Leur principale caractéristique est de proposer l’ensemble des éléments souhaités au sein d’un seul granulé, c’est-à-dire que chaque grain d’engrais contiendra tous les éléments. C’est un procédé industriel complexe et consommateur d’énergie. Son coût de fabrication est élevé.

Les engrais composés de mélange sont obtenus à partir du mélange des différents éléments simples préalablement mis sous la forme granulée. Contrairement aux engrais complexes, chaque granulé est un élément simple, c’est-à-dire que chaque grain d’engrais ne contient qu’un élément. La proportion d’élément souhaitée est obtenue sur l’ensemble de la quantité épandue. Compte tenu de l’hétérogénéité des différents produits mélangés, il peut présenter des problèmes de ségrégation lors de l’épandage. C’est un procédé industriel simple avec un coût de fabrication faible.

Vous pouvez télécharger cet article en fichier pdf.

Répondre à cet article