RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

PNIA /Niger

Publié le mardi 16 novembre 2010

Plan national d’investissement agricole - Un point de situation / Novembre 2010

Cette note est un « point de travail ». Elle est destinée aux responsables des Chambres d’Agriculture et des Organisations paysannes pour leur apporter des informations. Elle a été rédigée par l’équipe technique du RECA à partir des informations disponibles. Elle peut comporter des erreurs que nous vous prions d’excuser et de nous signaler.


Le Programme Détaillé pour le Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA), en tant que programme de l’Union Africaine dans le cadre de son Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD), représente un programme de relance de la croissance du secteur agricole. Le PDDAA a été adopté par les chefs d’Etat et de Gouvernements africains lors du Sommet de Maputo tenu en 2003. C’est d’ailleurs lors de ce même sommet que fut pris l’engagement de porter à 10% le budget alloué à l’agriculture dans chaque Etat.

La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est ensuite dotée d’une politique Agricole (ECOWAP) dont les orientations ont été adoptées le 19 janvier 2005 à Accra par les Chefs d’État et de Gouvernement de la région. Cette politique est l’instrument de mise en œuvre du PDDAA en Afrique de l’Ouest.

Son opérationnalisation, entamée dès 2006, se concrétise avec l’élaboration des Programmes Régionaux d’Investissement Agricole (PRIA) et des Programmes Nationaux d’Investissement Agricole (PNIA). Le PNIA du Niger a fait l’objet d’une table ronde les 29 et 30 septembre 2009. A cette occasion une « Charte nationale Ecowap/PDDAA pour soutenir la mise en œuvre de la SDR » a été officiellement signée par le Gouvernement, les Partenaires Techniques et Financiers, les ONG et Associations de Développement du secteur rural, les Organisations paysannes (représentées collectivement par le Réseau national des Chambres d’Agriculture), le secteur privé ainsi que la Commission de la CEDEAO, la Commission de l’Union Africaine et le NEPAD.

Après la signature de cette charte pour la mise en œuvre du Programme National d’Investissement Agricole (PNIA) dans le cadre de l’ECOWAP/PDDAA, la priorité de chaque pays a consisté à élaborer un Plan d’investissement, outil indispensable de planification et de mobilisation des ressources financières pour la mise en œuvre des PNIA.

Certains pays ont présenté leur Plan d’investissement et la budgétisation des besoins en ressources externes à la réunion de Dakar du 14 au 18 juin 2010. C’est le cas du Niger qui a présenté une première version de son Plan d’investissement.

Que s’est-il passé depuis ?

Le 28 juillet 2010, le Secrétariat exécutif de la SDR a organisé un atelier de restitution, réunissant l’ensemble des représentants signataires de la Charte, sur :
- les résultats de la réunion de Dakar,
- la présentation du Plan d’investissement,
- la présentation du Global Agriculture and Food Security (GAFSP) ou Programme mondial de sécurité alimentaire et agricole.

Par la suite, plusieurs missions ont appuyé la finalisation du Plan d’Investissement du Niger :

- une mission d’appui de la FAO, du 5 au 17 août 2010 ;
- une mission d’appui d’experts de la Commission de l’Union Africaine (CUA)/NEPAD et de la Commission de la CEDEAO, du 15 au 19 septembre 2010 ;
- une revue technique indépendante conduite sous l’égide du CUA/NEPAD/CEDEAO du 20 au 25 septembre 2010.

La version finale du Plan d’investissement du Niger devrait être finalisée en décembre 2010. Le Plan d’investissement finalisé sera ensuite présenté à l’ensemble des partenaires techniques et financiers lors d’un « business meeting » prévu les 14 et 15 décembre 2010 à Niamey.

En complément, une étude vient d’être lancée en novembre 2010 par l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) pour identifier et modéliser les sources de croissance agricole les plus intéressantes. Cette étude doit permettre d’identifier les filières agricoles à promouvoir et de faire une priorisation des actions à entreprendre. Ce travail technique de l’IFRI devra aider les autorités à mieux choisir ces filières prioritaires à promouvoir, choix qui dépendra également de certaines considérations sociopolitiques. La finalisation de cette étude devrait intervenir en janvier 2011.

Enfin, parallèlement au processus PNIA, un Plan d’Action National de Sécurité Alimentaire (PANSA) est en cours d’élaboration au Niger. La Mission de la CUA / NEPAD / CEDEAO a recommandé que ce PANSA soit intégré dans le PNIA du Niger avant la finalisation de ce dernier.

Le Plan d’investissement du Niger

Le PNIA du Niger dresse un aperçu global de l’économie, la structure et la performance du secteur agricole et fournit une feuille de route pour le secteur agricole. Le PNIA est un plan stratégique couvrant la période 2011-2015, qui fait ressortir les coûts et les activités nécessaires pour atteindre une croissance annuel de 7,4% pour le PIB agricole d’ici 2015.

Le budget pour la mise en œuvre du PNIA est évalué à 1.130 milliards de FCFA, soit un budget annuel de 188 milliards par an environ.

En guise de comparaison, le budget du secteur rural exécuté en 2007 et 2008 s’élève en moyenne de 79,1 milliards de F.CFA par an. Ce montant correspond à une part de 16% pour le secteur rural par rapport au total des dépenses publiques. Il est supérieur au seuil de 10% de Maputo mais le budget du « secteur rural » comprend les budgets de cinq ministères : Développement agricole, Elevage et des Industries animales, Hydraulique, Aménagement du Territoire et Développement communautaire, Environnement et de Lutte contre la désertification (voir encadré dans la note jointe).

Le Niger bénéficie d’un financement du GAFSP

Lors de la crise alimentaire de 2008, la communauté internationale s’est mobilisée pour renforcer les ressources destinées au financement de l’agriculture. La Banque mondiale a mis en place un fonds destiné à canaliser une partie des ressources engagées. Ce fonds est appelé, Global Agriculture and Food Security Program (GAFSP) ou Programme mondial de sécurité alimentaire et agricole.

Le gouvernement du Niger a prévu de soumettre au GAFSP un « Projet de mobilisation des eaux pour le renforcement de la sécurité alimentaire dans les régions de Maradi, Tahoua et Zinder (PMERSA/MTZ) », élaboré avec un appui technique de la Banque africaine de développement (BAD).

Il vient d’être accepté par le comité de pilotage du GAFSP mais pour un montant de 33 millions de $, soit 22 milliards de F.CFA environ. Ce projet doit contribuer à la réduction de la pauvreté par l’accroissement durable de la disponibilité des produits agricoles à travers la maîtrise de l’eau et le développement de l’irrigation à petite échelle dans les régions particulièrement vulnérables de Maradi, Zinder et Tahoua. Le financement permettra la réalisation d’aménagements hydro-agricoles, les ouvrages d’irrigation ainsi que les mesures de protection contre l’érosion dans les bassins versants en amont des ouvrages.

Lire la note complète

Le document provisoire du PNIA de juin 2010

Le document de la revue technique indépendante / CUA-NEPAD