RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Engrais phosphatés /2011

Publié le mercredi 26 janvier 2011

Les nouveaux engrais phosphatés de la centrale d’approvisionnement

Cette note présente les nouveaux engrais phosphatés que propose la Centrale d’approvisionnement en intrants et matériels agricoles (CAIMA). Elle fournit des informations afin d’aider les producteurs à choisir leurs engrais. C’est une première note qui sera progressivement complétée.

Chercheurs, agronomes, producteurs, vous avez des informations qui peuvent être utiles aux producteurs, alors n’hésitez pas à prendre contact avec le RECA pour améliorer l’information des producteurs et participer à l’amélioration des pratiques culturales.


En plus du NPK triple 15, de l’urée et du DAP (di ammonium phosphate) vendus en 2010, la Centrale d’approvisionnement propose de nouveaux engrais phosphatés avec le super triple phosphate (STP), le super simple phosphate (SSP) et surtout le retour du phosphate naturel de Tahoua (PNT).

Si l’on regarde uniquement les apports en phosphore (P) de ces différents engrais, le prix de l’unité P est la plus basse pour le PNT. Ensuite, c’est le DAP qui reste le plus intéressant, puis le STP avec un prix à peine supérieur. Par contre le coût de l’unité fertilisante du SSP est le plus élevé.

Quelle formule choisir pour une fertilisation d’engrais au poquet (culture de mil) ?

La formule recommandée dans la fiche technique « ICRISAT / projet Intrants » comprend 20 kg de DAP et 10 kg d’urée à l’ha. A l’époque où la fiche a été rédigée (2006), le coût de cette fertilisation se montait à 6.200 F seulement.

- Pour une fertilisation « classique » sur le mil ou le sorgho de type phosphore / azote, la combinaison DAP / urée présente, à priori, le meilleur rapport qualité / prix. En 2011, compte tenu des prix des engrais, cette fertilisation revient à 8.100 F.CFA par hectare.

- La formule qui utiliserait le super triple phosphate (STP) a un coût à peine plus élevé (8.289 F.CFA par ha) que la formule avec DAP. Le STP pouvant contenir 3 à 10% de calcium (Ca) et 1% de soufre (S), cette formule serait à conseiller pour des cultures qui ont besoin de ces éléments.

- La formule qui utiliserait le super simple phosphate (SSP) reviendrait 50% plus cher (12.480 F.CFA par ha). Comme engrais phosphaté, le producteur a intérêt à choisir les autres formules. Le SSP apporte en quantité relativement importante d’autres éléments, du calcium (Ca) et du soufre (S). Il sera nécessaire de voir si l’apport de ces éléments s’avère utile et rentable pour des cultures maraichères (?).

- Le phosphate naturel de Tahoua (PNT) est la formule la plus économique (6.960 F.CFA par ha). Mais… le phosphate naturel de Tahoua n’a pas les mêmes propriétés. Il est peu soluble et n’est donc pas « entièrement » actif la première année. Le phosphate naturel de Tahoua est particulièrement intéressant pour une fumure de redressement ou incorporé dans le compost. Sa mise en vente par la centrale d’approvisionnement est une excellente initiative.

Télécharger ici l’intégralité de la note (4 pages).

En complément vous pouvez télécharger ici la fiche explicative sur la composition des engrais (Projet Intrants FAO Niger). Il existe toute une série de fiches simples et pédagogiques sur les engrais et leur utilisation.

Répondre à cet article