RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Mil /recherche

Publié le dimanche 1er mai 2011

Le mil, aliment du futur au Sahel

Le mil est la base de l’alimentation quotidienne des 50 millions d’habitants du Sahel. Extrêmement résistant à la sécheresse et bien adapté aux sols pauvres, il reste la seule culture correspondant véritablement aux conditions du milieu et aux habitudes alimentaires traditionnelles.

Au Niger, le deuxième producteur d’Afrique après le Nigeria, il couvre par exemple plus de 65% de la surface cultivée et constitue près des trois quarts de la production céréalière du pays. C’est en effet la culture la mieux adaptée aux zones arides et semi-arides.

Le mil est cultivé depuis plus de 3 500 ans dans tout le Sahel et les pays tropicaux d’Afrique de l’Ouest. Originaire du Niger et du Mali, sa culture s’est diffusée en Afrique équatoriale puis vers l’Inde, notamment grâce à une adaptation génétique à différents climats, un des facteurs clé de la domestication et de la diffusion des plantes cultivées.

Les chercheurs de l’Institut de Recherche pour le développement (IRD) et de l’Université Abdou Moumouni à Niamey, au Niger, viennent d’identifier un gène responsable de cette adaptation. Dénommé PHYC, il s’agit d’un des gènes jouant un rôle dans la perception de la lumière chez les plantes. Dans le contexte de changement climatique actuel, la découverte de ce facteur génétique clé permet le développement de variétés appropriées.

Lire la suite, sur le site de l’IRD ou télécharger la fiche, 2 pages, 637 Ko.

Photo RECA : épi de mil en floraison