RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Oignon /semences

Publié le samedi 7 mai 2011

Le point sur les semences d’oignon pour la campagne 2010 - 2011

Les producteurs d’oignon du Niger ont acheté 9,2 tonnes, soit 9.200 kg, de semences de violet de Galmi produites dans la sous région et importées au Niger.

Point positif : l’utilisation de semences certifiées est en nette augmentation chez les producteurs d’oignon.

Point négatif : le Niger devrait être exportateur de semences certifiées de violet de Galmi et non le premier importateur de la sous région.

La 3ème édition de la journée nationale de l’oignon, qui s’était tenue le 29 juin 2010 à Niamey, avait été consacrée aux semences.

Cette journée avait permis de constater :

- l’effondrement de la production de semences de base au niveau de la recherche (20 kg produites en 2010) ;
- la place de la Fédération des coopératives maraîchères du Niger, dont les membres avait produits 2.635 kg de semences améliorées ;
- la place de la coopérative de Timia qui avait livré environ 3 tonnes de semences à une société de Niamey.

La campagne 2010 – 2011 a été marquée par un manque de semences très important et très préoccupant.

- Le prix de la semence « tout venant » a atteint et même dépassé 60.000 F le kg alors que les semences importées certifiées se vendaient à 50.000 F par kg. Les semences certifiées sont donc moins chères...
- Les producteurs d’oignon nigériens ont acheté et utilisé 9,2 tonnes, soit 9.200 kg, de semences de violet de Galmi produites dans la sous région et importées au Niger.
- A cela il faudrait ajouter les importations de semences « tout venant » en provenance du Nigeria qui semblent avoir été en augmentation la campagne dernière.

Les chiffres des surfaces cultivées en oignon sont variables suivant les sources, mais pour une fourchette comprise entre 10.000 ha et 25.000 ha, les importations de semences couvrent 10 à 20 % des superficies en oignon.

Télécharger la note...