RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Engrais /IARBIC et le FGI

Publié le samedi 7 mai 2011

Fonds Garantie Intrants / IARBIC - Comprendre comment cela va marcher ?

Dans le cadre du projet « Intensification de l’Agriculture par le Renforcement des Boutiques d’Intrants Coopératives » (IARBIC), il est prévu la mise en place d’un Fonds de garantie intrants (FGI) pour appuyer les organisations de producteurs dans leurs approvisionnements en engrais. L’étude de la mise en place et de l’opérationnalisation du FGI a fait l’objet de deux missions d’appui de Joël Le Turioner, consultant FAO. Cette note a été rédigée à partir des rapports 2009 et 2010 du consultant. Il s’agit d’essayer de comprendre concrètement comment le FGI va fonctionner et les implications pour les organisations de producteurs qui voudront faire des commandes d’engrais.


Dans le cadre du projet IARBIC, il est prévu la mise en place d’un fonds appelé fonds tampon destiné à accompagner les initiatives des organisations de producteurs dans leurs approvisionnements en engrais. Afin de trouver les meilleures modalités de mise en œuvre de ce fonds tampon, le projet IARBIC a fait réaliser une étude en octobre 2009. Les résultats de l’étude ont permis de proposer quatre options de mise en œuvre de ce fonds tampon.

Voir note précédente du RECA : http://www.reca-niger.org/spip.php?...

Parmi ces options, le comité de pilotage du Projet IARBIC a choisi l’option dénommée : fonds tampon destiné à un fonds de garantie intrants.

Le « fonds de garantie intrants » (FGI) est un fonds mis à la disposition des différentes Fédérations d’OP. Les Fédérations se regroupent et le fonds de garantie est placé dans une banque commerciale au nom de ce regroupement. Le fonds peut être placé dans une banque commerciale sous forme de dépôt à terme (DAT) pour tout ou partie. Les différentes Fédérations ont accès au FGI au prorata du montant de leurs prévisions d’achats d’engrais qui doit obligatoirement être préfinancé sur fonds propres à hauteur d’au moins 50%.

Pourquoi un fonds de garantie ?

Tout d’abord il faut présenter la situation des approvisionnements des organisations de producteurs (OP) du Niger en 2010. Toutes les organisations qui ont fait des commandes groupées ont acheté leur engrais à la Centrale d’approvisionnement (à prix subventionné) en payant à la livraison / enlèvement. Seule la Fédération S’AA de Maradi a également acheté une petite quantité à un commerçant. Seule la Fédération des Unions de Coopératives de Producteurs de Riz (FUCOPRI) et ses unions ont pris des crédits auprès des banques pour une partie de leurs achats d’engrais. Le système est simple, si l’engrais est disponible, les organisations de producteurs viennent payer au comptant et l’engrais part immédiatement chez leurs membres. Cependant les quantités restent limitées chaque année, et variables.

Si la Centrale d’Approvisionnement n’existait pas… les organisations de producteurs devraient faire leurs achats d’engrais auprès de commerçants de la place ou passer des commandes groupées directement auprès de fabricants d’engrais de la région (Bénin, Burkina, Mali, Côte d’Ivoire) ou d’importateurs spécialisés.

Dans ce cas, l’obstacle que rencontrent ces OP est, évidemment, le financement. Les fabricants ou les fournisseurs exigent que les OP payent l’engrais à la commande, soit en moyenne 4 mois avant que les producteurs reçoivent leur engrais.

Or ces mêmes producteurs ne sont enclins à payer l’engrais qu’ils souhaitent utiliser que s’ils ont reçu l’engrais ou, souvent, doivent attendre les revenus apportés par d’autres activités pour pouvoir payer cet engrais. Les OP sont donc toujours à la recherche de « garanties » qui leur permettraient de pouvoir commander à temps et payer à la livraison. C’est souvent le rôle de projets ou ONG, mais cela ne peut être durable.

C’est pour apporter une réponse à ce besoin de garantie sur le paiement des commandes des OP que le FGI a été proposé.

Le principe de base du fonctionnement du Fonds de garantie intrants (FGI) est de garantir les crédits contractés par les Fédérations au niveau des banques, dans le cadre d’achats groupés d’engrais.

L’accès à ces crédits auprès des banques commerciales doit permettre aux Fédérations de producteurs de pouvoir payer leurs fournisseurs à la commande (ce qui est souvent exigé au niveau international) ou mieux à la livraison (si le fournisseur accepte un crédit documentaire par exemple). Ces différentes options peuvent avoir des conséquences importantes sur la durée et le coût des crédits.

Voir les exemples et lire la suite dans la note du RECA, 4 pages, 305 Ko

Sur ces différents exemples, on peut voir plusieurs choses :

- Le FGI n’est pas un fonds de crédit : les Fédérations doivent avoir leurs fonds propres ou passer par un crédit bancaire.
- Le premier intérêt du FGI est de permettre aux Fédérations d’avoir plus facilement accès au crédit pour des commandes groupées et donc de pouvoir négocier des conditions de paiement plus avantageuses avec leurs fournisseurs (paiement à la livraison ou plusieurs mois après la livraison).
- Les Fédérations ont quand même intérêt à utiliser et développer leurs fonds propres, ce qui va diminuer l’accès au crédit et donc les charges bancaires (intérêts).
- Le FGI doit également permettre aux Fédérations de négocier des conditions de crédit plus avantageuses avec leurs banques (taux d’intérêt, frais de dossier, durée du crédit, etc.).

Pour les achats à la Centrale d’approvisionnement…

Dans ce cas les prix sont fixés et connus à l’avance, il n’y a pas de négociations possibles sur les prix, mais...

- Le FGI peut permettre aux Fédérations d’obtenir plus facilement un crédit pour augmenter les fonds disponibles et donc les quantités d’engrais achetés à la CA. L’accès au FGI dispense la Fédération de bloquer une partie de ses fonds propres en dépôt de garantie ce qui permet de demander moins de crédit et donc de diminuer le coût global de l’opération. Cependant le recours au crédit obligera la Fédération à vendre l’engrais au dessus du prix d’achat à la CA.

- Il faudrait voir si, avec une garantie de paiement de la banque (type traite avalisée garantie à 50% par le FGI), la CA peut accepter un paiement des engrais différé de 2 à 3 mois. Cela permettrait à la Fédération de recouvrir les montants des engrais livrés aux OP ou aux boutiques d’intrants sans passer par un crédit.

Le FGI n’est pas une solution d’accès au crédit automatique. Ce sont les capacités de négociation des Fédérations (élus et équipes techniques) avec les fournisseurs et les banques qui feront l’intérêt de cet outil pour les membres des organisations de producteurs.


- Etude portant sur les modalités de mise en œuvre des « fonds tampon », prévus dans les projets IARBIC / ISFP et IARBIC pluvial, destinés à l’achat groupé des engrais par les fédérations d’OP.

Joël Le Turioner, AfricAgriConsult, Expert marketing pour les intrants des cultures tropicales, Consultant FAO, Octobre 2009

Télécharger le rapport, 31 pages, 618 Ko

- Résumé de l’étude sur la mise en œuvre du fonds tampon destiné à l’achat groupé des engrais par les fédérations d’OP

Télécharger le résumé, 159 Ko

- Opérationnalisation du Fonds de Garantie Intrants (FGI) dans le cadre des commandes groupées d’intrants passées par les fédérations d’OP du Niger.

Joël Le Turioner, AfricAgriConsult, Expert marketing pour les intrants des cultures tropicales, Consultant FAO, Mars 2011

Télécharger le rapport, 21 pages, 1,6 Mo