RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Les nématodes des cultures maraîchères (dossier)

Publié le vendredi 23 septembre 2011

Les nématodes des cultures maraîchères

Ce dossier sur les nématodes est destiné à préparer l’atelier sur « les problèmes phytosanitaires de la culture du poivron dans la région de Diffa – Quelles réponses ? », qui sera organisé par la Chambre Régionale d’Agriculture de Diffa, en collaboration avec le Recherche et ses partenaires régionaux, du 28 au 29 octobre 2011.


Les nématodes sont des vers de très petites tailles, invisibles à l’œil nu. Les cultures maraîchères sont attaquées par un grand nombre de nématodes, mais les nématodes à galles du genre Meloïdogyne sont probablement les plus graves ennemis des maraîchers sous toutes les latitudes.

Les symptômes d’une attaque de Meloïdogyne sont caractéristiques et aisés à remarquer : le système racinaire est envahi de galles – voir photo, galles sur carottes à Diffa - jusqu’à 1 cm de diamètre, qui perturbent l’assimilation des nutriments. Ainsi, la première alerte est donnée par l’observation des symptômes classiques d’un dysfonctionnement racinaire : dépérissement des parties aériennes (chloroses, flétrissement), croissance réduite, petits fruits de mauvaise qualité ... En cas d’infestation forte, les galles peuvent envahir tout le système racinaire, perturbant l’absorption hydrique et minérale de la plante qui peut dépérir rapidement.

Les attaques sont aggravées par les hautes températures. Cette particularité fait que les Meloïdogyne entraînent fréquemment des dommages considérables en climat chaud sur les cultures tropicales (tabac, café, coton ...), mais aussi sous serres dans les pays tempérés. Les chutes de rendement sont rarement sensibles la première année d’infestation (population de nématodes trop faible). Par contre, si les cultures sensibles se succèdent pendant deux ou trois ans, la récolte peut se trouver gravement compromise dès la troisième année.

Ils occasionnent des pertes agronomiques annuelles de plusieurs dizaines de milliards d’euros dans le monde entier (un tiers des pertes attribuées aux parasites et maladies !).

Il n’est pas rare d’observer des chutes de rendement de plus de 50 % en maraîchage.

Les nématodes à galles sont très polyphages, attaquant plusieurs espèces végétales cultivées et aussi des adventices (mauvaises herbes). Les cultures les plus parasitées appartiennent aux familles des solanacées (poivron, tomate, pomme de terre, etc.), des cucurbitacées (courgette, melon, concombre, etc.) et des composées (salades, etc.).

Le plus souvent, ces symptômes apparaissent par foyers ou en lignes (zones de dépérissement) dans la culture ; ces tâches (les zones peuplées de nématodes) s’agrandissent d’années en années jusqu’à finalement couvrir toute la culture.

Les documents disponibles :

- Fiche 1 : les nématodes à galles des cultures maraîchères - Dr Adamou Haougui - Université Abdou Moumouni / INRAN ; 1 page, 225 Ko - Télécharger le document ici

- Fiche 2 : Guide pratique d’utilisation du neem contre les nématodes et les insectes ravageurs des cultures maraîchères - INRAN ; 4 pages 841 Ko - Télécharger le document ici

- Fiche 3 : Les nématodes, des ennemis invisibles des maraîchers – Dr Haougui Adamou, nématologiste, Institut National de la Recherche Agronomique du Niger (INRAN) ; Dr Abdourhamane I. Kollo, phytopathologiste, AVRDC Bamako ; 5 pages, 96 Ko - Télécharger le document ici

- Lutter contre les nématodes à galles en Agriculture Biologique - Groupe de recherche en agriculture biologique (GRAB) / Institut technique de l’Agriculture Biologique (ITAB) – France ; 4 pages, 373 Ko - Télécharger le document ici

- Gestion des nématodes à galles : lutte conventionnelle et luttes alternatives - L’atout des plantes pièges - PHYTOMA, septembre 2009 ; 18 pages, 1.450 Ko - Télécharger le document ici