RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

F.T. Fixer les dunes par des haies vives

Publié le dimanche 11 décembre 2011

Comment fixer les dunes pour freiner l’ensablement des champs, des pâturages et des cours d’eau.

Document à l’intention des formateurs : cette formation montre comment fixer une dune qui se déplace en plantant des haies vives de plantes appelées euphorbe.

L’initiative d’élaborer ce manuel de formation est du Comité Permanent Inter-états de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS). A travers le projet de Capitalisation des actions d’amélioration durable de la fertilité des sols pour l’aide à la décision au Burkina (FERSOL), le CILSS a entrepris de capitaliser les expériences des organisations paysannes en matière de fertilisation des sols au Burkina Faso. Il a bénéficié pour cela de l’appui financier de l’Union Européenne.


La dune est une colline de sable qui se forme dans des zones où le sable est abondant, desert, plage). Dans le Sahel du Burkina, il existe des dunes qui se sont formées. Quand elles sont fixes, elles sont utilisées comme champs et pâturages. Mais depuis ces trente dernières années, la nature s’est beaucoup dégradée et les dunes sont devenues nues. Alors, le sable est transporté au ras du sol par le vent. Ainsi, les dunes se déplacent. En se déplaçant, le sable de la dune envahit les marres, les pâturages et les champs. Ainsi, les marres se comblent et tarissent rapidement. Les champs et les pâturages disparaissent parce que les cultures et les herbes se recouvrent de sable.

L’objectif est de permettre à la végétation naturelle ou plantée de pousser sur ces dunes. Alors la culture devient possible et les animaux aussi trouvent de l’herbe pour manger.

La fixation mécanique des dunes

Elle consiste à freiner le mouvement du sable en érigeant des palissades de 1 à 1,5 m de hauteur. Ces palissades sont des branches d’arbres (Prosopis juliflora, Balanites aegyptiaca ou de divers Acacia), de feuilles de palmiers et de tiges de Leptadenia pyrotechnica. Les obstacles doivent être parallèles entre elles et perpendiculaires à la direction des vents dominants. Si les vents viennent dans toutes les directions, il faut faire alors des palissades croisées. Les palissades doivent être entretenues jusqu’à ce que la végétation soit rétablie. Pour aider à la fixation, on peut déposer un léger branchage ou tout autre débris simplement sur le sable. Pour bien jouer son rôle, la palissade doit être perméable au vent (30 à 40 pour cent), afin de freiner sa vitesse. Elle doit former une accumulation de sable sans provoquer un phénomène tourbillon. Sa hauteur ne doit pas dépasser 1,5 m car la plupart (95 pour cent) du sable en mouvement se trouve dans les 30 premiers centimètres au-dessus de la surface du sol.

La fixation par la plantation de haie vive

Elle consiste à effectuer des plantations en ligne d’arbres ou d’herbes sur les dunes. Les dunes étant un milieu difficile pour les plantes, la plantation doit nécessairement tenir compte du choix des espèces pouvant s’adapter à ce milieu.

Le choix des espèces d’arbres et d’herbes à planter

Les principales espèces d’arbres et d’herbes utilisées pour la fixation des dunes sont Euphorbia balsamifera et le Leptadenia pyrotechnica.

L’Euphorbe est traditionnellement utilisée par les producteurs du Sahel comme haie vive pour délimiter les champs. Elle est aussi efficace pour la fixation des dunes mobiles. L’Euphorbe est adaptée aux conditions climatiques du désert. Elle a la capacité de se développer dans un sol pauvre et dans un milieu soumis à des variations importantes de température entre le jour et la nuit. Elle résiste à la sécheresse, aux vents violents, secs et chauds. Elle grandit, se ramifie rapidement et peut se régénérer facilement par bouture. Elle n’a donc pas besoin d’être arrosée. Leptadenia pyrotechnica est aussi utilisé, mais surtout au Mali.

Télécharger le manuel de formation sur le site du CILSS, 20 pages, 1,5 Mo.