RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Initiative 3N /Validation du cadre stratégique

Publié le samedi 24 mars 2012

Initiative 3N / validation du cadre stratégique et du Plan d’action

Le 22 Mars 2012 s’est tenu, au Palais des Congrès de Niamey, l’atelier national de validation du Cadre Stratégique, vision 2035 et du Plan d’Action 2011-2015, de l’Initiative 3N pour la Sécurité Alimentaire et le Développement Agricole Durable « les Nigériens Nourrissent les Nigériens ».

Vous trouverez :

- ci-dessous une présentation de l’Initiative 3N, tirée du Cadre stratégique / vision 2035 ;
- en fichier joint le communiqué final de l’atelier de validation (5 pages, 550 Ko) ;
- en fichier joint la communication des chambres d’agriculture et des organisations paysannes présentée au cours de l’atelier (4 pages, 269 Ko).

Présentation

L’agriculture nigérienne, mise à part les cultures de rente, est une agriculture vivrière de subsistance dominée par la culture pluviale des céréales, surtout le mil et le sorgho, qui occupent à eux seuls près de 70% des superficies annuellement emblavées et 85% de la population. Elle reste largement tributaire des aléas climatiques et des chocs récurrents (sécheresse, inondation, invasion des ennemis des cultures) qui accroissent la vulnérabilité des populations aux crises alimentaires conjoncturelles assez fréquentes. Le Niger connaît ainsi des crises alimentaires sévères, cycliques et rapprochées (2004/2005, 2009/2010, 2011/2012).

Même pendant les années de production équilibrée ou excédentaire, environ 6 ménages sur 10 ne couvrent leurs besoins alimentaires que sur 3 mois. L’insécurité alimentaire et nutritionnelle chronique annuelle touche 11 à 25% de nigériens. Il faut noter que le cheptel et les populations des zones pastorales sont particulièrement les plus vulnérables faces aux crises alimentaires et aux catastrophes naturelles. Cet état de fait a pour conséquence une situation de pauvreté chronique de ces ménages d’où l’endettement et la précarité alimentaire.

Afin d’assurer un accroissement soutenu de la production alimentaire et de parvenir rapidement à une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable et mettre ainsi fin aux crises alimentaires répétitives, le Gouvernement s’est engagé à mettre en œuvre d’un l’initiative 3N pour le développement agricole et la sécurité alimentaire durable « les Nigériens Nourrissent les Nigériens ».

L’initiative 3N « Les Nigériens Nourrissent les Nigériens », se veut être la composante de la Sécurité Alimentaire et du Développement Agricole Durable de la Stratégie de Développement Durable et de Croissance Inclusive (SDDCI)-Niger 2035. Elle s’inscrit également dans le processus de mise en œuvre du Plan de Développement Détaillé pour l’Agriculture en Afrique (PDDAA), la Politique Agricole Commune de la CEDEAO (ECOWAP) et de la Politique Agricole de l`UEMOA (PAU).

L’objectif de l’Initiative 3N pour la Sécurité Alimentaire et le Développement Agricole Durable est de mettre les nigériens à l’abri de la famine et de garantir les conditions de leur pleine participation à la production nationale et à l’amélioration de leurs revenus par le renforcement de leurs capacités de production alimentaire, d’approvisionnement et de résilience face aux crises et aux catastrophes. Cette ambition est envisagée selon les principes de la concentration des actions avec comme porte d’entrée la commune, du ciblage des appuis, de la durabilité de la base productive, de la mobilisation et de la responsabilisation des acteurs.

La stratégie de l’Initiative 3N s’articule autour de cinq (5) axes stratégiques : 1) l’accroissement et la diversification des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques, 2) la valorisation et la commercialisation des produits agro-sylvo-pastoraux, 3) l’amélioration de la résilience des nigériens face aux crises alimentaires et aux catastrophes, 4) l’amélioration de l’état nutritionnel des nigériens, et 5) la création d’un environnement favorable subséquent. Les axes stratégiques de l’Initiative sont déclinés en programmes à savoir :

Axe 1 : Accroissement et la diversification des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques
- Développement et diversification des cultures irriguées ;
- Amélioration des niveaux de rendement des cultures pluviales ;
- Amélioration des productions animales et halieutiques ;
- gestion durable des terres et des ressources naturelles.

Axe 2 : Valorisation et la commercialisation des produits agro-sylvo-pastoraux
- Amélioration de la conservation et la transformation des produits agro-sylvo-pastoraux ;
- Amélioration des infrastructures et des circuits de commercialisation.

Axe 3 : Amélioration de la résilience des nigériens face aux crises alimentaires et aux catastrophes
- Prévention des crises et catastrophes ;
- Gestion des crises et catastrophes.

Axe 4 : Amélioration de l’état nutritionnel des nigériens
- Prévention des différentes formes de malnutrition ;
- Prise en charge des diverses formes de la malnutrition aigue ;
- Renforcement du Système national de surveillance nutritionnelle et d’évaluation des interventions de nutrition (SNIS, sites sentinelles, SAP, les enquêtes de nutrition).

Axe 5 : Création d’un environnement favorable à la sécurité alimentaire et au développement agricole durable
- Renforcement des capacités des acteurs ;
- Appui à la sécurisation foncière ;
- Mesures juridiques et politiques d’accompagnement ;
- Accès aux financements ;
- Mise en place d’un système participatif de gouvernance.

Chacun des 16 programmes est subdivisé en plusieurs sous programmes.

L’atteinte des objectifs de l’initiative est soutenue par un mécanisme de gouvernance ascendant du niveau communal au niveau national impliquant l’ensemble des acteurs clés. Ce mécanisme de gouvernance repose sur un dispositif institutionnel fonctionnel comportant la gestion des processus de décision et de concertation et celle de la mise en œuvre effective des programmes et sous programmes et de leur suivi technique. Un Haut Commissariat à l’I3N est créé au centre de ce dispositif de pilotage et de mise en œuvre de ces programmes et sous programmes.