RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Traitement paille à l’urée /Diffa /Résultats

Publié le mardi 10 avril 2012

Le traitement de la paille à l’urée / Cas de la Région de Diffa

Version du 5 avril 2012 / Rédaction équipe technique du RECA

Cette note a été rédigée dans le cadre du partenariat entre le RECA et le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO-Niger), le RECA étant chargé de réaliser une évaluation des technologies éprouvées dans deux régions du Niger et d’identifier les préoccupations des producteurs et de leurs organisations.

Elle est basée sur des entretiens menés par la Chambre Régionale d’Agriculture de Diffa avec des membres des Services techniques, des éleveurs, des OP et des projets, et complétée par la lecture de documents.

Le RECA ne prétend pas avoir fait le tour de la question, ni vu toutes les expériences, ni rencontré tous les acteurs. Les observations et analyses sont provisoires. Cette note sera progressivement complétée et améliorée. Les apports et compléments sont souhaités afin d’enrichir ce travail de capitalisation sur la situation des technologies et techniques générées et/ou diffusées au Niger par l’ensemble des acteurs.

Le traitement de la paille à l’urée est une technologie qui a fait l’objet de nombreuses démonstrations, et surtout de formations, par différentes structures ou projets, depuis 20 ans.

L’Association de Redynamisation de l’Elevage au Niger (AREN), une des grandes organisations d’éleveurs, ne peut pas indiquer un seul éleveur qui utilise cette technique et enrichit sa paille avec de l’urée. Cette absence d’utilisation de la technique est confirmée par plusieurs agents des services de l’élevage. Pour les agents de l’élevage rencontrés, les éleveurs n’ont pas la matière première, notamment l’urée, et des fois la paille, pour mettre cette technologie en pratique.

Donc, globalement, cela fait des années que cette technique fait l’objet de formations régulières, des centaines d’éleveurs ont été formés, mais il est pratiquement impossible de voir des exemples d’utilisation / appropriation sur le terrain dans la région de Diffa.

Cela ne veut pas signifier que la technologie est mauvaise. Elle peut être « en avance », c’est-à-dire que les conditions ne sont pas encore favorables à son adoption.

Elle nécessite peut être un ciblage différent des éleveurs ou agro éleveurs : producteurs ayant des animaux de trait ou spécialisés dans l’embouche par exemple.

Si l’on se réfère aux résultats du projet « Traitement des pailles à l’urée » des années 1990, ce n’est pas la même « cible ». A cette époque, les producteurs ayant adopté cette nouvelle technologie étaient principalement des cultivateurs pour leurs animaux de traits et non des éleveurs.

Télécharger l’intégralité de la note, 5 pages, 336 Ko

En complément :

Prendre connaissance de la fiche technique (PAC) et d’une note explicative sur le traitement de la paille à l’urée.

Le RECA espère que certains lecteurs partiperont à ce "point de situation / capitalisation" afin de remonter des informations sur des exemples de producteurs qui traitent régulièrement leurs fourrages à l’urée, notamment dans les autres régions du Niger.