RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Niébé /Conservation sacs PICS

Publié le vendredi 27 avril 2012

La conservation du niébé : goulot d’étranglement de la filière et innovation technologique

Dans le cadre de son programme sur la mise au point d’outil de stockage du niébé : Purdue Improved Cowpea Storage (PICS), l’université de Purdue a mis au point un sac à triple fonds. Ce sac en tissu synthétique, doublé à l’intérieure par deux sacs en plastique assure un stockage du niébé sur une longue période sans utilisation de produits chimiques.

Les produits chimiques présentent plusieurs inconvénients : produit phytosanitaires de mauvaise qualité, danger pour la santé humaine, sac de mauvaise qualité limitant les effets des produits après quelques semaines et facilitant la ré-infestation des lots de niébé stockés, en particulier dans les zones rurales. Le sac à triple fonds permet de contourner ces inconvénients.

Cette note est tirée d’une communication intitulée « Innover pour développer les marchés : le cas de la conservation du niébé au Burkina Faso ». Dabat Marie‐Hélène (1), Drabo Issa (2), Lançon Frédéric (3), Baas Wilma (4) 1‐CIRAD, UPR Arena, Burkina Faso ; 2‐INERA, Programme Protéagineux, Burkina Faso ; 3‐CIRAD, UPR Arena, France ; 4 ‐ PADAB, Burkina Faso

Elle a été présentée lors de l’Atelier Système post‐récolte, valorisation technologique et qualité des ressources alimentaires africaines, 20‐25 septembre 2010, Cotonou, Bénin.

Les connaissances utilisées dans cette communication proviennent des travaux menés par le CIRAD avec la collaboration de l’INERA dans le cadre de son partenariat avec le Programme d’Appui au Développement de l’Agriculture du Burkina Faso (PADAB II / 2006-2011) sur sept filières (niébé, poisson, bétail viande, volaille, karité, gomme arabique, bois énergie) dans trois régions du pays (Est, Centre Est, Sahel). Ce programme est soutenu par la Coopération danoise.

D’après les tests de l’INERA, le sac à triple fond améliore considérablement les conditions de conservation du niébé. Le prix de cette méthode de conservation en comparaison des méthodes traditionnelles ne paraît pas être prohibitif. En effet, le prix du sac traditionnel à double fond varie de 200 à 300 FCFA selon les marchés. Les dépenses liées au traitement phytosanitaire varient en fonction des méthodes et types de produits utilisés et de la durée du stockage, il serait en moyenne de 400 FCFA par sac de 100 kg. Depuis 2009, la société Fasoplast commercialise des sacs à triple fonds à 1000 FCFA l’unité. Le surcoût du passage à cette technique améliorée serait donc de l’ordre de 300‐400 FCFA par sac.

Cependant, ces sacs représentent une véritable innovation technique dont il convient d’étudier l’intérêt économique et la faisabilité de son adoption.

Lire la suite et télécharger le note, 7 pages, 496 Ko

Répondre à cet article