RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Niébé, triple ensachage /Point de situation

Publié le jeudi 12 juillet 2012

Le triple ensachage pour la conservation du niébé - Un point de situation

Rédaction équipe technique du RECA / 11 juillet 2012

Cette note a été rédigée dans le cadre du partenariat entre le RECA et le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO-Niger), le RECA étant chargé de réaliser une évaluation des technologies éprouvées dans deux régions du Niger et d’identifier les préoccupations des producteurs et de leurs organisations.

La poursuite de la diffusion de la technologie du triple ensachage pour la conservation du niébé reste une PRIORITE pour le Niger, deuxième producteur de la CEDEAO. L’enjeu se chiffre en milliards de F.CFA compte tenu des pertes traditionnellement enregistrées. Mais… l’adoption de cette technologie demandera un investissement important et réfléchi.

1. Diffusion du sac à triple fonds (ou sacs « PICS ») pour la conservation du niébé

2. Pour le Niger, le « jeu en vaut la chandelle »

Au Niger, la production de niébé est estimée à 1.500.000 tonnes ces dernières années. En prenant seulement 10% de perte sur seulement la moitié de la récolte, soit 10% de 750.000 tonnes, cela donne des pertes totales estimées à 75.000 tonnes. A 200 F/kg de niébé, le montant des pertes se chiffrerait alors à … 15.000.000.000 de F.CFA (il faut bien lire 15 milliards).

Si les actions de vulgarisation / diffusion de cette technologie permettent de réduire de seulement 10% ce volume de pertes, cela va représenter 1,5 milliards de F.CFA de revenu supplémentaire.

1,5 milliards de F.CFA c’est équivalent à la valeur ajoutée de 3.000 ha de riz en irrigation, sur la base de 500.000 F/ha de marge brute… ce qui demanderait un investissement important pour l’obtenir.

3. Une opération de vulgarisation massive et coordonnée de 2007 à 2010

4. Une évaluation du niveau d’appropriation de cette technologie qui reste à faire ?

5. Les réflexions du RECA
- Après la première phase de formation générale (2007-2010), il est possible de concentrer les nouvelles actions de diffusion.
- Un investissement important est nécessaire : comment le favoriser ?

6. La documentation disponible

Télécharge la note, 7pages, 476 Ko