RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Variétés de manioc /Niger 2012

Publié le samedi 21 juillet 2012

Catalogue national des espèces et variétés végétales / Niger, 2012

Les variétés de manioc

Le manioc fait beaucoup parlé de lui cette année dans la presse tant spécialisée que grand public. En effet, avec de faible besoin en eau, le manioc est hyper-résistant au changement climatique par rapport aux autres cultures comme le maïs, la pomme de terre, le mil ou encore le sorgho.

« News 24 » rapporte que vingt-quatre prévisions de changement climatique ont été testées sur les différentes plantes et que le manioc a surpassé les autres. « Il prospère dans des températures élevées et si la sècheresse frappe, il arrête de pousser jusqu’à l’arrivée des nouvelles pluies », précise un scientifique. Or, selon les estimations, la température pourrait augmenter de 2°C en moyenne en 2030. Selon le « Guardian », les résultats de cette découverte offre de nouvelles perspectives pour combler les carences alimentaires en Afrique.

Cependant, en novembre dernier, les scientifiques de l’ONU ont averti des dangers de plusieurs virus qui contaminent le manioc. Selon ces derniers, les maladies comme la mosaïque du manioc ou la striure brune du manioc sont les seuls obstacles à cette culture.

Le Tchad et le Nigeria developpent, à grande échelle, des programme de promotion des nouvelles variétés de manioc résistantes à la mosaïque et plus productives. Le programme des cultures de contre-saison a permis la distribution de 590.000 boutures de manioc dans la région de Diffa (Cluster sécurité alimentaire), soit 59 ha à la densité recommandée par la recherche.

Comme le montre la photo ci-contre (commune de Dogo, bordure de la Korama), la diffusion des variétés résistantes à la mosaïque a un grand intérêt pour le production du Niger qui se développe progressivement dans les zones d’irrigation.

La version 2012 du catalogue comprend six variétés de manioc :

Toutes ces variétés sont résistantes à la virose, tolérantes à la sécheresse, adaptées à l’écologie du Niger.

- 4 (2) 1425
- 91/02324
- 92/0067
- 98/0583
- M85/01887
- OUATA OUKOU

A tous les chercheurs qui travaillent pour la sélection du manioc (ou d’autres plantes), ne serait-il pas possible, une fois qu’une variété passe en diffusion, de lui donner un nom spécifique, plus facile à retenir qu’une série de chiffres ?

Télécharger l’extrait du CNEV pour les variétés de manioc, 4 pages, 1Mo

Télécharger l’extrait du CNEV pour les variétés de manioc, version légère, 4 pages, 648 Ko

La version légère présente une qualité légèrement inférieure.

La photo du haut montre une belle parcelle de manioc dans la plaine de la Komadougou (commune de Gueskérou).