RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Aliment du bétail /filières d’approvisionnement en Afrique de l’Ouest

Publié le vendredi 11 janvier 2013

Filières d’approvisionnement en aliments de bétail en Afrique de l’Ouest / Stratégie de mise en place de la réserve régionale

Réseau Billital Maroobé (RBM) / Réseau des Organisations d’Eleveurs et Pasteurs de l’Afrique

Version provisoire

Le Réseau des organisations d’éleveurs et pasteurs d’Afrique ‘’Billital Maroobé’’ (RBM) a été crée en décembre 2003 à Dori au Burkina Faso. Au départ le RBM couvrait trois pays (Burkina Faso, Mali et Niger). Progressivement, la zone d’intervention s’est élargie à quatre autres pays, notamment le Bénin, la Mauritanie, le Nigeria et le Sénégal.

Présentation

Le RBM a conduit un travail d’analyse de la perception des pasteurs sur la crise pastorale de 2009 au Sahel qui met particulièrement en évidence l’importante de la problématique de l’aliment du bétail comme un des axes permettant d’améliorer la complémentarité et la synergie entre les dispositifs publics et les stratégies des pasteurs.

La présente étude s’inscrit dans le prolongement de ce travail sur les stratégies développées par les pasteurs et éleveurs face aux crises pastorales. Par ailleurs, il convient que l’étude fait suite une recommandation qui a été formulée par les membres de la « task force » de la CEDEAO sur la réserve régionale de sécurité alimentaire.

La question de l’approvisionnement en aliments du bétail, cruciale lors des années marquées par un déficit fourrager, devient un enjeu plus global, en lien avec la mutation des systèmes de production et d’élevage. Fournir au bétail une alimentation complémentaire des fourrages pâturés n’est pas seulement indispensable en cas de crise, c’est aussi une nécessité pour améliorer la productivité et favoriser une meilleure valorisation économique du cheptel (accroissement de la production laitière, meilleure alimentation des futurs reproducteurs, développement de la traction attelée, développement de l’embouche) et pour maîtriser l’ampleur des transhumances, dans un contexte de raréfaction des ressources et de conflits croissants entre les différents usagers.

De ce fait, renforcer la résilience des ménages de pasteurs et d’éleveurs implique de traiter simultanément la question des filières d’approvisionnement en aliments du bétail et les instruments de réponse aux crises en cas de choc conjoncturel particulier. La cohérence entre les deux approches est essentielle pour garantir l’efficacité globale du dispositif de réponse aux crises et faciliter l’adaptation du secteur de l’élevage.

Dans ce contexte, l’approvisionnement en aliments du bétail en particulier pour les différentes catégories d’éleveurs de ruminants devient une problématique centrale de la sécurisation et du développement durable de l’élevage. La bonne gestion des compléments alimentaires constitue un élément majeur de la réduction de la vulnérabilité des pasteurs et de gestion des crises.

Télécharger l’étude 29 pages, 1Mo.