RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Les poudres employées comme insecticide

Publié le samedi 16 mars 2013

L’utilisation de « poudres » pour la protection des certaines cultures maraîchères : une pratique trop répandue et à éliminer

Entre janvier et mars 2013, le RECA et les Chambres Régionales d’Agriculture ont effectué un inventaire des produits phytosanitaires disponibles sur les marchés du Niger. Cet inventaire n’a pas la prétention d’être exhaustif mais il permet d’avoir une première idée des pesticides disponibles et utilisés par les producteurs sur les cultures maraîchères. Ce travail a été réalisé dans le cadre du partenariat PPAAO-RECA et a bénéficié de la collaboration du PROMAP dans les régions de Tahoua et Tillabéri.

Au total, il a été recensé 93 pesticides à vocation de protection des plantes et 18 matières actives ou associations de matières actives. Cet inventaire fera l’objet d’un rapport complet mais cette première note fait un point de situation sur l’usage des « poudres comme insecticide de protection des cultures ».

Les « poudres » se trouvent partout dans les grands ou petits marchés. Deux types de poudres sont utilisés : les poudres domestiques (type rambo ou leeful) et les poudres initialement destinées au traitement des semences.

Les poudres peuvent être utilisées directement sur les légumes ou diluées dans de l’eau avant arrosage ou pulvérisation. La culture la plus concernée reste le chou mais les poudres peuvent aussi être utilisées pour les autres cultures (oignon, tomate, gombo et divers légumes feuilles).

- Les poudres à usage domestique : rambo et leeful
- Les poudres fongicides

Un pesticide est un produit destiné « à tuer », c’est donc un produit dangereux. En agriculture, un pesticide est vendu pour être utilisé à une dose précise. Cette dose a été étudiée pour limiter les risques pour le producteur, l’environnement (sol, eau, air) et pour les consommateurs. Le respect de la dose d’emploi d’un pesticide doit limiter les résidus qui peuvent se trouver dans les légumes ou les fruits, et donc être absorbés par les consommateurs. La bonne utilisation des pesticides consiste donc à respecter certaines règles qui, tout en permettant d’obtenir de bons résultats dans la lutte contre les ennemis des plantes, n’entraînent pas de risques d’empoisonnement pour l’homme ou la nature. Les deux règles principales sont :
- utiliser que les produits fabriqués pour la protection des cultures ;
- respecter OBLIGATOIREMENT la dose d’emploi d’un pesticide.

Toutes les poudres sont interdites car elles ne sont pas adaptées aux traitements des parties aériennes des cultures et présentent des risques très élevées d’empoisonnement. Ce sont tous les acteurs qui doivent se mobiliser pour faire comprendre cela aux productrices et producteurs qui utilisent ces poudres, et provoquer un changement des pratiques.

Télécharger la note, 4 pages avec photos, 595 Ko.

Vous avez des questions sur les produits ou les pratiques, vous avez des témoignages, n’hésitez pas à nous écrire pour les partager. Il est urgent d’améliorer nos pratiques de traitement des cultures afin de préserver la santé des producteurs, des consommateurs et la qualité de notre environnement.