RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

La petite jachère /technologie nouvelle

Publié le dimanche 14 avril 2013

La technique de la petite jachère / Une technologie essayée au Niger

Pendant 3 ans, d’avril 2010 à mars 2013, l’ONG japonaise Global Environmental Forum (GEF), en partenariat avec l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), est intervenue dans les régions de Dosso et Tillabéri pour vulgariser "le système de petite jachère dans les champs". L’ONG ONEN (Organisation nigérienne des éducateurs formateurs) a été le facilitateur de ce programme qui a également associé des agents des services agricoles.

Cette technique a été mise au point par l’équipe de l’Université de Kyoto (Japon) avec les résultats de recherches au Burkina Faso et au Niger. Son efficacité a été attestée dans le cadre du projet des études collectives de l’ICRISAT et de JIRCAS à Sadoré-Say (au Niger).

La technique consiste en la délimitation dans le champ de plusieurs bandes de terre de 5 m de large, aménagées face au vent de la saison sèche et laissées en jachère pendant la saison des pluies (voir photo et image ci-dessus).

L’objectif de ces bandes végétales est d’attraper et de fixer les particules de terre et autres matières organiques apportées par le vent.

Ces bandes enherbées laissées à distance régulière dans un champ permettent :
- de diminuer de 70 à 80% l’érosion éolienne qui emporte les parties superficielles du sol, les plus riches en matières organiques notamment,
- et de fixer les débris et particules apportées par le vent, ce qui en sens inverse apporte des éléments riches en matières organiques et donc en éléments fertilisants.

Cette pratique a été testée auprès de 369 producteurs dans 82 villages sur 5 régions du Niger.

Télécharger la note sur la petite jachère, 5 pages, 578 Ko.