RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Du guar au Niger

Publié le jeudi 15 août 2013

La culture du Guar se développe au Niger

- Une plante tolérante à la sécheresse et même qui ne pousse bien que dans les zones arides et semi-arides.
- Une plante qui aime les sols sableux.
- Une plante qui peut produire 4 à 5 tonnes par ha de graines dans ces conditions.
- Une plante dont la graine pourrait se vendre à 250 F.CFA par kg…

Cela existe !

Cette plante s’appelle GUAR de son nom en langue hindi (Inde), ce qui veut dire « nourriture des vaches », et elle a pour nom scientifique Cyamopsis tetragonaloba (famille de Fabacées). Traditionnellement le guar est cultivé au Nord Est de l’Inde et au Pakistan. Il est possible de voir une parcelle de guar à l’entrée du village de Karey Gorou à 10 km de Niamey sur la route de Namaro (malheureusement sarclée un peu tardivement).

Pour finir de présenter cette plante, il faut ajouter que c’est une légumineuse, précision qui va encore plus intéresser les agronomes.

D’après les informations recueillies auprès de plusieurs agriculteurs, cela fait maintenant trois ans que cette plante a été introduite tout autour de Niamey et cette année de nombreux producteurs cultivent une parcelle de guar.

Pourquoi s’intéresser au Guar ? Parce que cette plante fournit une gomme (la gomme de guar) dont le prix a littéralement explosé ces trois dernières années, ce qui provoque un grand intérêt pour la culture dans de nombreux pays.

Lire la suite, 3 pages, 369 Ko.