RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Tracasseries routières / juillet-août 2013 CILSS

Publié le samedi 14 septembre 2013

Rapport sur les tracasseries routières / Juillet – Août 2013.

Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel.

Le CILSS a mené des enquêtes sur les tracasseries routières durant les mois de Juillet-Août 2013. Les corridors concernés par ces enquêtes sont les suivants :

L’ampleur du phénomène des pratiques anormales sur les axes routiers inter Etats des corridors suivis par le CILSS est stupéfiante. Les pratiques anormales sont non seulement néfastes pour les économies nationale et sous régionale mais aussi elles contribuent à renchérir le coût des produits alimentaires et agroalimentaires de base.

Résumé

- Sur l’ensemble des quatre (4) corridors suivis par le CILSS, le nombre de contrôles au 100 km est de 6,6 pour la Côte d’Ivoire, 4,9 pour le Burkina Faso, 5,3 pour le Niger, 5,4 pour le Ghana et 4,0 pour le Bénin.

- Le montant des paiements illicites en F.CFA au 100 Km est de 11.808 pour la Côte d’Ivoire, 21.912 pour le Burkina Faso, 70.857 pour le Niger, 5.786 pour le Ghana et 34.785 pour le Bénin.

- Pour ce qui concerne le temps moyen (minutes) de contrôle au 100 km il est de 38 pour la Côte d’Ivoire, 45 pour le Burkina Faso, 143 pour le Niger, 35 pour le Ghana et 33 pour le Bénin.

Paiements illicites

Le classement des pays du plus tracassier au moins tracassier est le suivant : Niger, Bénin, Burkina Faso, Ghana et Côte d’Ivoire. Quant à celui des corps de contrôle, il place la douane en tête suivie de la gendarmerie, de la police et des autres.

Le Niger est en tête du peloton des pays en matière de paiements illicites aux 100km avec 70.857 F.CFA suivi du Bénin avec 34.785 F. Le meilleur élève est Ghana avec 5 786 F.CFA.

Temps de contrôle

Les délais les plus longs ont été enregistrés sur le corridor du maïs sur le territoire Nigérien tandis que les plus courts ont été observés sur le corridor du bétail sur le territoire Béninois. La répartition des délais par pays du plus long au plus court est la suivante : Niger, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Bénin.

Conclusion

La baisse des délais, réduction des pots de vin et la baisse du nombre des barrières dépendront de la stratégie de diffusion et de plaidoyer qui sera mise en œuvre avec l’accompagnement du CILSS auprès de ses partenaires.

Ces stratégies devront être mises en œuvre avec les transporteurs, les chauffeurs, les commerçants, les corps habillés, les syndicats et les autres acteurs. Les coachings des assistants en collecte des données auprès des acteurs, la participation des ces derniers aux road et market shows leur permettront d’améliorer le niveau de professionnalisme de tout un chacun.

Télécharger le rapport du CILSS, 14 pages, 1Mo

Répondre à cet article