RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

F.T. Gomme arabique /Amélioration des techniques

Publié le dimanche 10 novembre 2013

Amélioration des techniques de production de la gomme arabique.

Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (Cirad, France).

Cette brochure est issue de la valorisation des acquis d’études et de recherches faites par le projet GESFORCOM dans la Commune de Torodi (Niger) et ceux du TCP « Gomme arabique ».

La gomme est un créneau porteur pour lutter contre la pauvreté au Niger. Dans la commune de Torodi par exemple, Ichaou (2008) détermine un chiffre d’affaire de 150 à 750 millions de F.CFA par an pour une production estimée entre 300 et 1500 tonnes pour la gomme de Combretun nigricans et entre 3 et 5 tonnes pour la gomme arabique.

La filière gomme arabique est délibérément tournée vers l’exportation. Ceci a pour conséquence un important effort à fournir en matière de disponibilité et de qualité de gomme pour répondre aux exigences de la demande. Malheureusement, dans la majorité des cas, la récolte de l’exsudat naturel se fait de façon traditionnelle, à la main et par endroit à l’aide d’une perche avec le risque d’obtention de produit impur. Les collecteurs ne pratiquent ni la saignée ni le traitement post récolte, ce qui réduit la valeur marchande de la gomme dès lors qu’elle est livrée sous forme d’un mélange tout venant.

L’amélioration quantitative et qualitative doit passer par la maîtrise des opérations de taille et de saignée des arbres, de tri, de nettoyage, de séchage et de conditionnement du produit par les producteurs. C’est à ce titre que le présent guide de terrain est produit pour diffuser les techniques d’amélioration de la qualité et d’optimisation de la production de la gomme pour augmenter le revenu des paysans.

Le projet GESFORCOM (Gestion forestière communale et communautaire) a été mis en œuvre au Mali, au Niger et à Madagascar de décembre 2007 à décembre 2012 sur financement de l’Union Européenne. Il visait à réduire la pauvreté par la gestion durable des forêts et l’exploitation commerciale au profit des populations.

Les objectifs de ce projet étaient :
- des démonstrations concrètes de réduction de la pauvreté,
- une bonne gouvernance des forêts par le transfert de gestion aux communautés de base,
- une bonne coordination entre les communautés locales et les communes, dans le cadre de la décentralisation,
- un système de contrôle plus efficace associant communautés, communes et administration forestière,
- une exploitation commerciale valorisant les ressources au profit des populations locales,
- l’adaptation et l’amélioration des contextes institutionnels, législatifs, fiscaux et réglementaires,
- le développement du secteur privé dans l’économie forestière.

Télécharger la brochure, 8 pages, 2,1 Mo.

Télécharger le poster, 1 page, 1 Mo.

Répondre à cet article