RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

L’oignon déshydraté /les produits

Publié le vendredi 6 décembre 2013

Transformation de l’oignon : l’oignon déshydraté.

La transformation de l’oignon afin d’augmenter la valeur ajoutée dans cette filière est un thème qui revient systématiquement dans les rencontres, réflexions, plans d’action ou documents de projet. Pour l’oignon, il est essentiellement question « de séchage ». Le RECA a effectué une petite recherche sur les produits transformés obtenus en France à partir de séchage des oignons. Il s’agit d’oignons déshydratés. C’est juste pour avoir une idée sur ces produits, leurs utilisations et comment ils sont fabriqués.

Les produits proposés à partir d’oignons déshydratés
- L’oignon lanière

L’oignon lanière est un produit obtenu à partir de variétés d’oignons spécialement sélectionnées et cultivées en vue de la déshydratation. Les oignons frais sont triés, lavés, coupés en lanières puis déshydratés à l’air chaud. 1 kg d’oignon déshydraté est préparé à partir de 12 kg d’oignons frais. Les lanières d’oignons déshydratées peuvent être ensuite, grillées, c’est-à-dire torréfiées. L’oignon lanière ainsi obtenu, possède une saveur d’oignon cuisiné et un pouvoir aromatique renforcé. Afin de donner à l’oignon une saveur d’oignon rissolé, les lanières déshydratées peuvent également être frites dans de l’huile végétale. Domaines d’utilisation : Dans les potages, les sauces, les plats cuisinés,... En charcuterie, lors de la fabrication de boudins et de pâtés en particulier.

- L’oignon semoule
- L’oignon poudre

Il semble que ces produits soient surtout destinés à l’industrie agroalimentaire et peu achetés directement par les consommateurs individuels qui utilisent principalement de l’oignon frais.

Une grande unité de déshydratation dans le nord de la France

Nous avons choisi de vous présenter cette unité car elle serait la plus grande d’Europe (d’après son site web). Elle traite 90.000 tonnes d’oignons frais par an et produit 13.000 tonnes de produits secs. Il s’agit de la SODELEG ou Société de Déshydratation de Légumes.

Télécharger la note complete, 2 pages 432 Ko.