RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Bulletin Albichir108 /Septembre 2018

Publié le mardi 16 octobre 2018

Bulletin Albichir No 108 – Septembre 2018 / Analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire au Niger.

Ce bulletin est envoyé par mail par le Système d’Informations sur les Marchés Agricoles (SIMA).

Points saillants pour Septembre 2018 :
- Baisse des prix des céréales, du fait de l’amélioration de leur offre sur les marchés suite à la disponibilité des nouvelles récoltes ;
- Baisse des prix des céréales sèches par rapport à la même période de l’année passée et à la moyenne des cinq dernières années (septembre 2013-septembre 2017) sur tous les marchés des chefs-lieux de région ;
- Des écarts de prix entre les marchés (transfrontaliers et nationaux) favorables à importation des céréales à partir de Malanville au Bénin et Namounou au Burkina Faso ;
- Des termes d’échange en défaveur des éleveurs et producteurs vendeurs de bétail.

L’évolution des prix constants, au cours de ce mois de septembre 2018, indique une baisse sur la moitié des marchés des chefs-lieux des régions par rapport à la même de période de 2017 et la moyenne des cinq dernières années.

Points spéciaux : 3ème décade du mois de septembre : Au niveau de l’ensemble des régions du pays, les stades varient de la montaison à la maturité pour les céréales mil et sorgho. La maturité du mil est le stade dominant dans les régions de Diffa, Dosso, Maradi, Tahoua et Zinder. Quant au sorgho, ses stades varient du tallage à la maturité avec la grenaison comme stade dominant. Au plan national le taux de maturité du mil est de 52%.

Les termes de l’échange bouc contre mil sont en légère baisse au cours de ce mois sur la plupart des marchés à bétail. A titre illustratif, sur un marché témoin (Abalak/Tahoua de la zone pastorale), la vente d’un bouc ne permet à l’éleveur d’acquérir que 41 kg de mil contre 42 kg en août 2018. Cette situation pourrait s’expliquer par une diminution de 8% du prix du bouc sur ce marché du fait de la baisse de la demande des animaux. Les termes de l’échange sont en baisse par rapport au niveau de septembre 2017 et à la moyenne quinquennale.

Sommaire

1. Analyse de la disponibilité alimentaire
- Différentiel de prix entre les marchés pairs (nationaux et transfrontaliers)
- Estimation de prix de parité à l’importation

2. Analyse de l’accessibilité alimentaire
- Projection de prix en période de soudure

3. Termes de l’échange : Bouc, oignon et niébé contre mil

4. Conclusions et perspectives

Télécharger le bulletin Albichir Septembre 2018, 7 pages, 1,5 Mo.