RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Bulletin Albichir 66/Avril 2015

Publié le lundi 8 juin 2015

Bulletin Albichir No. 66 – Avril 2015

Analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire au Niger.

Ce bulletin est envoyé par mail par le Système d’Informations sur les Marchés Agricoles (SIMA).

Points saillants pour Avril 2015 :

- Une poursuite de la stabilité des prix des céréales, en dépit du démarrage des achats institutionnels ;
- Des avantages comparatifs incitatifs à l’importation des céréales de comme lemais des marchés transfrontaliers vers les marchés intérieurs de consommation, à l’exception de ceux de l’extrême nord-est du Nigéria vers les localités de l’extrême sud-est du Niger (Diffa) ;
- Des prix nominaux et constants relativement stables par rapport à ceux d’avril 2014 et à la moyenne quinquennale mais en sensible baisse dans presque toutes les régions par rapport à la moyenne d’avril calculée sur 20 ans (1994-2014) ;
- Une légère diminution des possibilités d’achat de céréales ou de revenus monétaires des maraîchers, des éleveurs et des producteurs vendeurs du bétail.

Point spécial :

Achat institutionnel de 30 000 tonnes :
- 10 000 sous forme d’achat direct aux producteurs,
- 20 000 tonnes sous forme d’appel d’offre.

Au cours de ce mois, la situation des prix sur les marchés agricoles est dominée par la poursuite de la stabilité des céréales base. Cet état de fait s’explique essentiellement par la disponibilité des principales céréales sur les marchés malgré le démarrage des achats institutionnels.

Cependant, la situation de la disponibilité reste fragile (faible niveau de stocks alimentaires et suspension des flux en provenance de l’extrême nord-est du Nigéria depuis la dégradation de la situation sécuritaire). Elle sera beaucoup plus amplifiée par l’évacuation des populations des îles du lac Tchad vers les autres localités de la région.

Les niveaux de prix sont favorables à l’importation des céréales de la plupart des marchés transfrontaliers vers les marchés intérieurs de consommation, excepté sur le corridor Damassak/Nigéria-Diffa/Nigéria. En revanche, les avantages demeurent relativement moins incitatifs pour le mil sur presque tous les marchés d’approvisionnement.

La direction des flux des céréales est étayée par l’analyse de prix de parité du maïs. Les résultats de cette analyse montrent qu’en avril 2015, le kilogramme de maïs payé à 128 FCFA sur le marché de Malanville au Bénin, estimé rendu à Niamey devrait se vendre à 183 FCFA le kilogramme toutes charges comprises, cependant, le prix moyen pratiqué sur les marchés de la capitale s’élevait à 185 FCFA au cours de cette même période. Ce qui démontre l’incitation des commerçants nationaux et étrangers à poursuivre le ravitaillement des marchés nationaux de consommation.

Sommaire :
- Analyse de la disponibilité alimentaire
- Analyse de l’accessibilité alimentaire
- Termes de l’échange Bouc/Mil et Oignon/Mil
- Conclusions et perspectives

En avril 2015, les marchés céréaliers sont caractérisés par la poursuite de la stabilité des prix moyens des principales céréales sur la majorité des marchés. Les avantages comparatifs demeurent favorables à la poursuite des importations des céréales comme le maïs de presque tous les marchés des pays voisins, à l’exception de Damassak au Nigéria vers Diffa au Niger-. Cependant les flux demeurent relativement faibles pour le mil sur presque tous les axes. Les termes de l’échange bouc et oignon contre mil sont en légère baisse mais restent en faveur des éleveurs, des producteurs d’oignon et des producteurs et vendeur de céréales.

On pourrait s’attendre à une légère hausse des prix des céréales sur tous les marchés. Egalement, la persistance du conflit dans l’extrême nord-est du Nigéria et l’afflux massif de déplacés dans les localités de la région de Diffa distantes de la zone du confit entraineraient une hausse des prix de tous les produits.

Cependant, le démarrage des actions d’atténuation en faveur de population vulnérables (déplacés, pauvres et très pauvres) pourrait amoindrir cet accroissement.

Télécharger le bulletin Albichir Avril 2015, 7 pages, 1,3 Mo.