RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Flux transfrontaliers /Avril 2014

Publié le jeudi 5 juin 2014

Flux transfrontaliers de produits agricoles et d’élevage en Afrique de l’ouest / Avril 2014.

COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL / Programme Régional d’Appui Accès aux Marchés (PRA/Marchés).

La valeur globale des produits agricoles et d’élevage commercés sur les corridors et marchés suivi par le CILSS au mois d’avril 2014 a été environ de $35,04 millions comparé à $45,48 en mars 2014, faisant apparaitre une baisse d’environ 23,12% à cause de la baisse des prix par rapport aux même périodes et par rapport à la baisse des volumes de flux : Cette situation explique le fait que les échanges ont été relativement ralentis depuis les récoltes. À l’export, tous les produits ont connu une baisse en volume et en prix excepté le maïs, mil/sorgho, et niébé par rapport au mois précédent. Le Nigéria est le plus grand marchés d’exportation pour les produits agricoles et aussi le plus grand importateur pour les produits d’élevage de la région. La Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Ghana sont aussi des marchés intéressants pour les produits d’élevage, principalement les bovins mais aussi les ovins (Côte d’Ivoire et Sénégal). En ce qui concerne le maïs, la Côte d’Ivoire approvisionnent les pays sahéliens et même ghanéens. Cependant, les données révèlent que le Burkina Faso est un pays de transit du maïs ivoirien vers les marchés du Niger.

Perspectives du marché

Au terme de cette analyse, le flux de céréale pourrait baisser au cours du prochain mois à cause des pénuries alimentaires liées à l’approche de la période de soudure. Evidemment la demande va s’accroître, mais elle pourrait être forte à cause du mois de ramadan qui se situe autour de juin. Quant au bovin, les prix pourraient augmenter à l’export à cause du mois de ramadan et de retour des transhumants.

- Flux transfrontaliers de maïs

Les principaux pays importateurs sont le Niger (40,06%), le Sénégal (27,76%) et le Burkina Faso (22,07%). Ces pays s’approvisionnent dans la sous-région avec une forte proportion en provenance exclusivement de la Côte d’Ivoire, soit 30% du volume total d’importation.

- Flux transfrontaliers de mil et de sorgho

Le volume total du mil exporté est en hausse au mois d’avril avec (2073 tonnes) contre (1469 tonnes) en mars, soit une hausse de 41,11%. La raison principale de cette hausse est liée à constitution de stock de sécurité pour faire face à pénurie alimentaire en période de soudure. Les exportations sont orientées à 62,16% vers le Niger. Le volume du sorgho exporté est en hausse 2955 tonnes contre 2195 tonnes au mois de Mars. Le Niger absorbe sur environ 38,34% du volume total.
- Flux transfrontaliers de riz étuvé
- Flux transfrontaliers du niébé
- Flux transfrontaliers de bétail

Commentaire du RECA :

Pour le niébé et le bétail, les relevés sont "suprenants" pour le Niger.
- Pour le Niébé, l’observation principale est que c’est le Burkina qui a été le seul pays d’exportation.
- Pour le bétail, le principal exportateur est le Burkina Faso avec 13 509 têtes soit environ 45,31% du total des têtes. Le Niger n’aurait exporté que 3 798 têtes vers le Nigeria.

Télécharger ici Voir le bulltin d’Avril sur les flux des produits agricoles et d’élevage, 11 pages, 1,3 Mo :

Répondre à cet article