RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Suivi des aménagements de restauration des sols

Publié le mardi 12 août 2014

Observations et réflexions sur des aménagements de restauration des sols / Note de travail.

Le document qui suit a été rédigé par le RECA suite au suivi de différents sites de récupération des terres réalisé après l’hivernage 2013. Les cas présentés sont principalement localisés dans la partie Ouest du Niger.

Ce rapport est un peu long, mais des fiches courtes et synthétiques sur les différents types d’ouvrages de restauration des sols existent déjà en grand nombre. Ce rapport est centré sur ce qui ne va pas, sur des résultats insuffisants, car c’est un document pour améliorer ; on améliore ce qui ne marche pas. Ce qui marche sert de références pour ce que l’on veut améliorer. Mais pour cela il faut arriver à mieux comprendre les éléments à répliquer pour obtenir les résultats escomptés et les facteurs dont il faut tenir compte.

Comme nous ne pouvons, en aucun cas, partir de l’hypothèse que les échecs rencontrés viennent des capacités des opérateurs, cela nous fait avancer l’hypothèse que d’autres facteurs rentrent en jeu. La restauration et la revégétalisation des sols … c’est technique et pas si facile que cela, autrement les résultats seraient nettement meilleurs.

Voici une photo pour illustrer nos préoccupations : ces demi-lunes forestières ont été réalisées en décembre 2013 et janvier 2014. Chacune demi-lune a été plantée avec un gommier en juillet. La photo date du dimanche 10 août. La quasi-totalité des arbres a déjà disparu et les animaux ne sont même pas en cause. C’est un constat, ce n’est pas suffisant. Si l’on veut reprendre la récupération de ce site ou pour des sites analogues, il faut envisager de faire quelque chose de différent et pour cela mobiliser l’expérience et le savoir faire des acteurs nigériens.

Télécharger le rapport, 17 pages, 2,3 Mo.

5 Messages de forum

  • Suivi des aménagements de restauration des sols 13 août 2014 09:21, par Lawali Abdoulaye

    Bjr merci de nous avoir envoyé ces remarques pertinentes que vous recensées au cours de vos missions de suivi. Seulement que j’ai pas bien compris le nœud du problème que vous cherchez à nous faire comprendre. Voulez vous bien nous éclairer davantage la cause de la disparition de ces plants ?

  • Suivi des aménagements de restauration des sols 13 août 2014 10:34, par Anar Agali

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt cet article. Je partage entièrement les conclusions du rapport.

  • Bonjour Monsieur Votre document est trés pertinent. Mais il faut aussi signaler les bonnes observations. Ici au CESAO-PRN, dépuis 2012, nous avons innitia une nouvelle approche qui a pour but " une regénération naturelle accélérer via l’ensemencement avec des hérbacées et la mise en défend des sites la prémiere année par les populations bénéficieres.

  • Suivi des aménagements de restauration des sols 13 août 2014 16:38, par Karim Alkaly

    bonjour merci du partage de cet excellent travail. dès fois, au lieu de récupérer des terres de glacis, les ouvrages CES/DRS mal faits accélèrent même le processus de dégradation. faites très attention aux impluviums qui assurent le maintien de la verdure sur d’autres parties de l’espaces en question.

    le PASADEM (Projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire et au Développement dans la région de Maradi)donne une place de choix à la surveillance communautaire sur une durée de 03 ans des sites récupérés et surtout à un système d’exploitation rationnel et durable. le cas du site de Oumaraoua fait école avec l’obtention du 1er prix du président de la République (un prix délivré le 03 août 2014).

    • Suivi des aménagements de restauration des sols 14 août 2014 10:12, par Maîga

      Bonjour, Article très intéressant mais : 1. Pour les insuffisances constatées il faut voir qui a attribuée le marché et à qui c’est attribué, ensuite sur le terrain il y a le plus souvent une faible implication des autorités et ou des populations, ce qui fait que le site n’est pas bien géré et bien suivi.Le non respect des normes techniques est souvent lié au fait que l’ONG donne la supervision à un du village, de ce fait les gens ne mettent pas du sérieux. L’identification des sites à récupérer doit être fait en relation avec les Maires et les populations, il faut mettre ensuite un comité de gestion qui assure la surveillance et la gestion du site, etc 2. Concernant les plantations, à mon avis le plus souvent le bon moment n’est pas choisi, les sites ne sont pas suivi par les service de l’environnement une fois l’activité terminé (peut être manque de moyens de suivi et manque de volonté). Je ne suis pas spécialiste mais observateur, si on récupère un site, il faut planter à la 1ière pluie utile au lieu d’attendre le 3 Août, aussi il faut de temps en temps que les services de l’environnement en relation avec les comités de suivi face la situation des taux de perte afin de procéder au remplacement. C’est aussi intéressant si le RECA peut faire une situation pareil sur les sites des "3Août", chaque année c’est des millions dépensés mais aucun résultat. Quelle réflexion aussi sur les marchés ruraux de bois qui aujourd’hui ne font que la déforestation au vu et au su des services de l’environnement.