RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Directives exploitation bois

Publié le dimanche 24 août 2014

Directives opérationnelle et techniques d’exploitation de bois dans les forêts villageoises au Niger.

Brochure réalisée par Oumarou Amadou, Ichaou Aboubacar et Pierre Montagne.

Projet Gesforcom / Institut National de Recherche Agronomique du Niger (INRAN), Association pour le Bien-Être Collectif et l’Ecologie (ABC écologie), Centre International de Coopération Agronomique pour le Développement (CIRAD).

Les enquêtes diagnostiques réalisées en 2008 dans le cadre du projet GESFORCOM ont permis d’établir un état des lieux critique des procédures et techniques de gestion des marchés ruraux de la commune de Torodi et d’en dégager les points faibles.

Pour l’essentiel les disfonctionnements constatés concernent :
- Une exploitation intense et sélective de l’espèce Combretum nigricans en raison de sa valeur comme combustible mais surtout en raison des exigences des commerçants transporteurs pour satisfaire leur clientèle.
- Le non respect des espèces autorisées pour la coupe, l’exploitation en dehors des limites des forêts villageoises et des parcellaires établis.
- Le non respect des normes techniques d’exploitation (quota, hauteur et diamètre de coupe,…).
- La multiplication des points de vente du bois dans les parcelles exploitées.

Ces irrégularités appellent à la refonte et à l’application stricte des directives sur l’ensemble des marchés ruraux par tous les acteurs. Leur adaptation aux réalités en cours dans les marchés ruraux augmente les chances qu’elles soient respectées. Leur traduction simplifiée est aussi un autre gage pour leur appropriation par tous les acteurs notamment les bûcherons.

La présente brochure les traduit en un langage simple et illustratif pour un meilleur accès à tous. Elle est destinée à donner plus de lisibilité aux plans de gestion des forêts villageoises. Il explique ce qui doit être fait et ce qu’il faut surtout éviter pour que l’exploitation des forêts villageoises soit durable.

Quatre principales visions sont prises en compte dans la définition de ces directives :
- Vision écologique : maintien des écosystèmes forestiers de la commune de Torodi : adéquation recherchée entre l’exploitation, la restauration et la régénération des ressources.
- Vision sociale : amélioration du niveau de vie de l’ensemble des acteurs (bûcherons, usagers villageois, agriculteurs, éleveurs nomades et sédentaires…). L’aménagement ne peut être durable que quand il participe à la lutte contre la pauvreté dans le souci de garantir les besoins actuels et futurs.
- Vision économique : commercialisation du bois-énergie et de la gomme qui permettent de générer des revenus monétaires pouvant amorcer le développement local.
- Vision d’ordre technique : les directives ont pour objectif d’assurer une gestion et une exploitation forestière durables. Elles vont au delà de simples recommandations.

Télécharger la brochure, 8 pages, 2,5 Mo.