RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Récupération /Oumaraoua, Maradi

Publié le samedi 30 août 2014

Gestion communautaire d’un site de récupération de terres dégradées / Cas du site de Oumaraoua, Niger.

Note de capitalisation / Auteurs : Saidou Laminou ; Hassan Issa ; Adda Aboubacar ; Alkaly Abdoulkarim.

Site d’Oumaraoua situé dans la commune de Gazaoua (département de Gazaoua, Région de Maradi) à 27 km au Sud Est du chef lieu de la commune et à cheval entre le village de Bardakoye et celui d’Oumaraoua.

C’était une aire de pâturage dégradée dont les villages riverains (au nombre de 5) ont sollicité l’appui du FIDA pour sa restauration. Les travaux ont démarré en 2006 avec le Projet de Promotion de l’Initiative Locale pour le Développement à Aguié (PPILDA) qui a accompagné les populations jusqu’en 2012. Ensuite le Projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire et au Développement dans la région de Maradi (PASADEM) a pris le relais à partir de 2013 pour poursuivre la consolidation des activités réalisées. Les succès enregistrés ont permis la consécration du site comme lauréat du Prix du Président de la République à l’occasion de la fête nationale de l’arbre, édition 2014.

Résultats :
- 444 ha de terres dégradées récupérés en mobilisant 29.809 hommes/jours ;
- 1 comité de surveillance et de gestion du site de 20 membres opérationnel ;
- 88 882 plants produits et plantés au niveau du site avec un taux de réussite de près de 90% Un fort taux de régénération naturelle de Piliostigma reticulatum, d’Acacia nilotica et de Combretum micrantum constaté ;
- un système d’exploitation du site mis en place (vente de paille et semences) avec un revenu moyen annuel estimé à 1 500 000 Fcfa à partir de 2012 ;
- une banque de semences pastorales mise en place en 2014.

Télécharger le note Ouamaraoua, 2 pages, 428 Ko.