RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Pisciculture au Nigeria /Voyage d’échange

Publié le mardi 16 septembre 2014

Rapport du voyage d’échange des acteurs de la pêche du Niger au Centre national de spécialisation de la pisciculture au Nigeria.

Cet échange a été organisé et financé par le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP Niger). Il s’est déroulé du 8 au 18 août 2014 au niveau des Instituts de recherche, des entreprises privées, des coopératives de pêcheurs et des transformateurs travaillant avec le PPAAO/WAAPP du Nigeria.

Les bénéficiaires étaient des représentants de la Fédération Nationale des Groupements de Pêcheurs du Niger (FNGPN) accompagnés par un cadre du Réseau des Chambres d’Agriculture du Niger (RECA).

Les Programmes de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO ou WAAPP en anglais) ont été mis en place par la CEDEAO avec l’appui de la Banque Mondiale. Ils concernent actuellement 13 pays de la CEDEAO dont le Niger et le Nigeria.

Ils ont pour objectif d’augmenter la productivité des filières prioritaires de chaque pays en favorisant l’élaboration de technologies par la recherche, le transfert des technologies et de créer dans chaque pays un Centre national de spécialisation (CNS) sur une filière prioritaire avec vocation régionale.

C’est ainsi que le Niger met en place un Centre national de spécialisation de l’élevage tandis que le Nigeria a mis en place un Centre national de spécialisation de l’aquaculture. Ce voyage d’échange, organisé au profit d’une organisation de pêcheurs, dont certains membres pratiquent déjà la pisciculture, devait permettre de prendre connaissance des travaux et résultats du CNS du Nigeria.

Le Nigeria dispose de 853 km de côtes maritimes. La production nigériane de produits halieutiques est estimée à 818.000 t en 2010, dont 617.000 t de captures (324.000 t de captures marines et 293.000 t de captures continentales) et 201.000 t de production aquacole. Le poisson est une source importante de l’alimentation des populations. Sa contribution représente 28% des protéines animales. La demande étant supérieure à l’offre, le Nigeria est importateur de poisson.

Ce qui a frappé les participants lors de ce voyage au Nigeria :
- L’importance des centres de recherche (universités, centres spécialisés) et de formation sur la pisciculture.
- L’importance de l’approche économique de la pisciculture (type d’étang, alimentation, marché, transformation). Ces aspects économiques sont très présents dans de nombreux documents, vidéos, conseils… le « fish farming (l’élevage de poisson) c’est du business ».
- La diversification des systèmes de production avec une grande variété de types de bassins (pond) de différentes tailles.
- Le développement de l’aval et de l’amont des chaînes de valeur (alimentation, équipements, emballage, transformation et commercialisation.
- Le système de circulation des fonds par chèque au niveau des grandes coopératives.

Sommaire du rapport :
- 1. Présentation des objectifs du voyage
- 2. Présentation rapide du Nigeria
- 3. Le Centre national de spécialisation de l’aquaculture
- 4. Fumage avec récupération de l’huile/transformation
- 5. Les différents types de bassins
- 6. La production des poissons
- 7. L’alimentation
- 8. La diffusion des technologies
- 9. Différents types de coopératives et les services offerts
- 10. Centre de formation de New Bussa
- Conclusions/recommandations

Télécharger le rapport, 13 pages, 902 Ko.

2 Messages de forum

  • Pisciculture au Nigeria /Voyage d’échange 16 septembre 2014 14:46, par Salou

    Merci au reca pour la mise à notre disposition de ce document sur la pisciculture au Nigéria. nous remercions aussi la fédération et les voyageurs pour la qualité du rapport. à leur adresse nous disons ceci : alors, que ferez-vous pour que nous puissions essayer telles activités au Niger. en tout cas nous, nous pensons que c’est une activité que nous pouvons essayer au Niger à échelle rentable. IL FAUT QUE NOUS CONCRETISIONS LES CONNAISSANCES ACQUISES LORS DE NOS VOYAGES.Une fois de plus merci pour ce document.

    pour le groupement, le SG Salou MOUMOUNI-DJOGA

  • Pisciculture au Nigeria /Voyage d’échange 23 février 2015 14:29, par Binguel Bello

    Toutes mes reconnaissances au RECA avec un hommage particulier à Patrick pour les efforts sans relâche à mon égard par l’envoi de tous les documents à votre disposition. Je viens de lire ce rapport très riche sur votre voyage d’étude en direction du milieu piscicole nigérian. L’importance du document à mes yeux m’emmène à en apporter ma contribution : 1. du fumage : les fours que la recherche et l’université veulent proposer sont en vulgarisation depuis plus de 20 ans par le ministère en charge de la pêche. La plupart des campements des pêcheurs en sont pourvus. Il s’agit des fours Shokhors et Altona simplifiés ; 2. Le MESUDD, particulièrement la Direction de la Pêche et de l’Aquaculture (DPA) capitalise actuellement des expériences en matière de pêches et pisciculture. L’associer évitera beaucoup de choses notamment la recherche sur ce qui existe déjà comme c’est la cas avec le fumage. 3. La plateforme paysanne doit aussi avoir parmi ses membres, un représentant de la DPA ;