RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Mise en œuvre de l’ECOWAP / PDDAA Un point de situation

Publié le jeudi 3 décembre 2009

Avertissement : Cette note est un « point de travail ». Elle est destinée aux responsables des Chambres d’Agriculture et des Organisations paysannes pour leur apporter des informations. Elle a été rédigée par l’équipe technique du RECA à partir des documents disponibles. Elle peut comporter des erreurs que nous vous prions de nous signaler.

L’Afrique s’est dotée en 2001 d’une stratégie globale de développement dénommée « le Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique » (NEPAD). Le NEPAD est un programme dont le but est de combler le fossé séparant l’Afrique du reste du monde. Ce programme est sous la tutelle de l’Union africaine.

Le NEPAD comprend un volet agricole avec pour nom « Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture Africaine (PDDAA) » adopté en 2002.

Le PDDAA a été écrit pour servir de cadre d’intervention aux politiques et stratégies de développement de ce secteur dans l’ensemble du continent.

Le PDDAA comprend notamment les principes et cibles suivants :

- le principe d’une croissance fondée sur l’agriculture en tant que stratégie principale pour atteindre une réduction de la pauvreté telle que définie dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement ; - l’atteinte d’un taux annuel de croissance sectorielle du secteur agricole de 6% au niveau national ; - l’affectation de 10% des budgets nationaux au secteur agricole (engagement de Maputo 2003) ; - les principes d’établissement de partenariats et d’alliances incluant les agriculteurs, les agro-industries et les communautés de la société civile.

Le PDDAA définit quatre domaines d’intervention majeurs, ou piliers, pour accélérer la croissance agricole, réduire la pauvreté et atteindre la sécurité alimentaire et nutritionnelle :

- Pilier 1 : accroitre de façon durable les superficies cultivées et desservies par des systèmes fiables de maîtrise de l’eau ; - Pilier 2 : améliorer les infrastructures rurales et les capacités commerciales pour faciliter l’accès aux marchés ; - Pilier 3 : augmenter les approvisionnements alimentaires, réduire la faim, améliorer les réponses en cas d’urgence alimentaire ; - Pilier 4 : améliorer la recherche agricole, la diffusion et l’adoption des technologies.

En Afrique de l’Ouest, les Chefs d’État et de Gouvernement ont confié, en mai 2002 à Yamoussoukro (Côte d’Ivoire), à la CEDEAO en tant que Communauté économique régionale le mandat de coordonner la mise en œuvre des différentes composantes du NEPAD, notamment son volet agricole.

La CEDEAO a adopté en janvier 2005 la Politique agricole régionale de l’Afrique de l’Ouest (ECOWAP) pour orienter la mise en œuvre du Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA), dans l’espace sous régional.

L’ECOWAP s’inscrit dans la perspective d’une agriculture moderne et durable, fondée sur l’efficacité et l’efficience des exploitations familiales et la promotion des entreprises agricoles. Elle doit permettre d’assurer la sécurité alimentaire et de procurer des revenus décents à ses actifs.

Pour opérationnaliser l’ECOWAP et le PDDAA, un plan d’action régional 2006 - 2010 a été élaboré en 2005 par la CEDEAO. Il est notamment prévu la formulation des programmes nationaux d’investissement agricole (PNIA) au niveau de chacun des pays et d’un programme régional d’investissement agricole (PRIA). Ces programmes sont structurés autour de six axes majeurs :

- l’amélioration de la gestion de l’eau ; - la gestion améliorée des autres ressources naturelles ; - le développement durable des exploitations agricoles ; - le développement des filières agricoles et la promotion des marchés ; - la prévention et la gestion des crises alimentaires et autres calamités naturelles ; - le renforcement institutionnel.

Les PNIA et PRIA visent à fournir une traduction chiffrée des différentes options de développement agricole que les pays ou la région devront mettre en œuvre pour obtenir un taux de croissance annuel du secteur agricole d’au moins 6%. Dans le cadre des PNIA, les États de la région devront s’engager à consacrer au moins 10% de leur budget national au financement d’actions destinées à améliorer la productivité et la compétitivité du secteur agricole.

Les Programmes nationaux d’investissement agricoles (PNIA)

Le processus est placé au niveau national sous la responsabilité d’un comité de pilotage. Ce comité s’appuie sur six groupes thématiques, chargés de documenter chacun des six axes d’intervention retenus (voir ci-dessus).

L’élaboration des programmes comporte quatre grandes séquences : i) diagnostic et formulation des hypothèses de travail ; ii) réalisation de simulations et mise en relief des filières porteuses d’accélération de la croissance ; iii) formulation des programmes d’investissement en vue de promouvoir le développement du secteur ; iv) élaboration et signature du Pacte ECOWAP/PDDAA/Politique Agricole Nationale.

Le processus est donc finalisé par la présentation par le Gouvernement d’une charte à l’ensemble des partenaires du secteur agricole à savoir le secteur privé, les organisations paysannes, la société civile, les partenaires techniques et financiers.

La signature de cette charte, appelée « pacte ECOWAP/PDDAA », marque l’engagement du Gouvernement et de ses partenaires à faire du PNIA, le creuset unique de l’ensemble des stratégies de développement du secteur agricole au niveau du pays. La charte doit indiquer : - les politiques et stratégies d’investissement et leurs coûts ; - les engagements budgétaires du pays et les mesures politiques à mettre en œuvre ; - les engagements du secteur privé, des organisations socioprofessionnelles (dont les organisations paysannes) et de la société civile ; - les engagements des partenaires au développement, en termes d’assistance technique et financière ; - le mécanisme de suivi-évaluation, de dialogue politique et de revue des pairs.

Le Niger est dans le premier groupe de pays de la CEDEAO à s’être engagé dans la définition de son PNIA en 2007. Certaines organisations paysannes ont participé à différentes rencontres dans la phase de lancement. Le PNIA du Niger devrait être présenté au cours du premier semestre 2009. Il semble que les organisations professionnelles agricoles ne suivent plus ces travaux.

Le Programmes régional d’investissement agricole (PRIA)

L’approche du Programme régional d’investissement agricole (PRIA) est de mettre en œuvre des initiatives (sous-programmes) fédératrices concernant des thèmes plus facilement abordables au niveau régional. Il a été retenu six sous-programmes fédérateurs.

La CEDEAO a associé au processus d’élaboration du PRIA : les organisations de coopération et d’intégration régionales et internationales, les organisations socioprofessionnelles d’Afrique de l’Ouest (ROPPA, RECAO, ROESAO, Interface), les partenaires techniques et financiers, et des structures de coordination (Hub Rural, CSAO).

En fonction de leur champ de compétence, certaines organisations ont été mandatées pour formuler chacun des six sous programmes :

- l’amélioration de la gestion de l’eau (WIMI, ADRAO et UCRE/CEDEAO) ; - la gestion améliorée des autres ressources naturelles (CEDEAO, CSAO) ; - la prévention et la gestion des crises alimentaires et autres calamités naturelles (CILSS et CSAO) ;

- le développement durable des exploitations agricoles (CORAF et IITA) ; - le développement des filières agricoles et la promotion des marchés (CMA/AOC et IFDC) ; - le renforcement institutionnel (ROPPA et HUB rural).

Les travaux de formulation du PRIA ont été lancés en 2007 et doivent se terminer en 2009.

Le sous programme « développement durable des exploitations agricoles »

Pour la définition de ce sous programme, des études ont été réalisées dans huit pays : Bénin, Togo, Côte d’Ivoire, Burkina, Mali, Guinée, Sénégal et Niger. Ce sous programme doit prendre en compte : la gestion intégrée de la fertilité des sols, le renforcement des services de support aux producteurs, la dissémination de technologies améliorées. Le document provisoire du sous programme « développement durable des exploitations agricoles » a été élaboré sous la conduite du CORAF (Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles). Le document est disponible, au moins pour certaines structures. Le ROPPA est associé au processus de discussion / validation de ce document.

Le sous programme « développement des filières agricoles et la promotion des marchés »

Ce sous programme comprend : le développement des différentes filières (vivrières, agriculture périurbaine, cultures d’exportation, élevage à cycle court, produits agro-forestiers alimentaires, pêche artisanale et aquaculture), le développement de la transformation des produits, le renforcement des services aux opérateurs, la promotion du commerce national, régional et international. Sa rédaction a été confiée à la CMA/AOC (Conférence des Ministres de l’Agriculture de l’Afrique de l’Ouest et du Centre) et l’IFDC (Centre international pour la fertilité des sols et le développement). Un atelier de lancement des activités du groupe thématique s’est déroulé les 27 et 28 janvier 2009 à Ouagadougou (Burkina Faso). Un rapport doit être élaboré par des consultants et fera l’objet d’un atelier de validation. Il est prévu que le programme d’investissement pour cette thématique soit disponible à mi mai 2009.

Les organisations professionnelles agricoles étaient représentées par M. Mohamadou Magha, Coordonateur du ROPPA et M. Pierre Ilboudo, point focal du RECAO (Réseau des chambres d’agriculture de l’Afrique de l’Ouest), le Niger par M. Maman Chégou, Directeur de la promotion des filières du MDA.

Le sous programme « renforcement institutionnel »

Ce sous programme comprend : l’intégration de l’approche genre, l’appui à l’amélioration des capacités de formulation des politiques et stratégies agricoles et rurales, le financement durable de l’agriculture, la communication, le renforcement des capacités de pilotage et de coordination, le renforcement des capacités de suivi et évaluation. Sa rédaction a été confiée au ROPPA et au Hub Rural. L’atelier de lancement du groupe de travail s’est tenu les 10 et 11 Avril 2009.

Le calendrier :

Le Programme régional d’investissement agricole devrait être finalisé afin d’être présenté ainsi que les PNIA lors de la conférence internationale sur le financement de l’ECOWAP prévue en octobre ou fin 2009 si le calendrier est respecté.

Liste des documents disponibles au RECA Fichiers électroniques

Formulation du Sous-programme : « Développement durable des exploitations agricoles » - Programme régional d’investissement agricole (PRIA) - Synthèse régionale provisoire Volumes I et II – CEDEAO / CORAF – Avril 2009, 85 pages. (679 Ko)

Plan d’actions régional 2006-2010 pour la mise en œuvre de la Politique Agricole de la CEDEAO (ECOWAP) et du PDDAA/NEPAD en Afrique de l’Ouest – Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest – Juin 2005, 49 pages. (475 Ko) Téléchargeable : http://www.hubrural.org/spip.php?page=documentation&var_mode=recalcul&id_rubrique=1&id_doc=3649

La politique agricole régionale (ECOWAP) et l’Offensive pour la production alimentaire et contre la faim - Séquence prospective : les conditions et instruments d’une intensification durable de l’agriculture dans un contexte de changement climatique ; Note introductive soumise par la Commission de la CEDEAO – Conférence de Paris, décembre 2008. (269 Ko) Téléchargeable : www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/03_Intensification-v_fr.pdf

L’ensemble des documents présentés lors de l’atelier de lancement du sous programme « Renforcement institutionnel » : les propositions méthodologiques sur : suivi-évaluation, communication, renforcement des capacités, financement, coordination. http://www.hubrural.org/spip.php?article7464&var_mode=calcul

Ces documents peuvent être demandés au RECA recaniger@yahoo.fr