RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Greniers féminins de soudure

Publié le jeudi 2 octobre 2014

Note d’information sur les greniers féminins de soudure

Rédaction : Projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire et au Développement dans la région de Maradi (PASADEM).

Dans la région de Maradi, la malnutrition affecte une partie importante des femmes et des enfants (63% des enfants de moins de 5 ans ont un retard de croissance ; près de la moitié des femmes présente une anémie ; INS, 2011). Elle est liée à deux causes principales : la production céréalière souvent déficitaire et la responsabilité croissante des femmes dans la prise en charge des besoins alimentaires des ménages (pression sur les productions de leurs lopins des terres et leurs activités génératrices de revenus) et d’autres charges (santé, cérémonies, etc.). L’accroissement de leurs responsabilités est l’une des principales causes de la décapitalisation de leurs biens, qui intervient surtout en cas de crise alimentaire et de départ en exode du chef de ménage. Les charges sont encore plus lourdes pour le cas des femmes chefs de ménages.

Les GFS s’inspirent de l’expérience des banques de soudure du Projet de promotion de l’initiative locale pour le développement à Aguié (PPILDA) qui ont permis de renforcer la sécurité alimentaire des ménages pendant 1-2 mois et de réduire de 50% le temps consacré au salariat agricole durant la période de soudure. Le taux de recouvrement des crédits variait de 70 à 90%.

Il s’agit à travers le grenier féminin de soudure, de mettre en place un dispositif opérationnel et durable de prévention et de gestion de l’insécurité alimentaire, sous la responsabilité des femmes pour la gestion des stocks et leur pérennisation.

- Principes de réalisation
- Les résultats obtenus
- Force
- Contraintes / limites
- Mesures de pérennisation

Télécharger la note, 2 pages, 268 Ko.