RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Maladies du dromadaire

Publié le lundi 6 octobre 2014

Traitement des maladies du dromadaire / Guide de l’auxiliaire d’élevage.

Conception du guide : Xavier PACHOLEK, docteur vétérinaire, ministère français des Affaires étrangères, Gilles VIAS, docteur vétérinaire, Ong Karkara, Niger.

Les problèmes de santé du cheptel camelin nigérien limitent fortement sa productivité. Les principales maladies responsables sont bien connues des éleveurs, notamment le multi-parasitisme des adultes (verminoses digestives, gale et trypanosomose) et les diarrhées chez les chamelons.

Cependant, l’accès des troupeaux camelins à un encadrement vétérinaire moderne reste encore trop limité. Au Niger, cette situation s’explique par l’importance réduite du réseau de distribution des médicaments vétérinaires et surtout par le manque de formation des techniciens de l’élevage au traitement des maladies du dromadaire. Ainsi, les traitements traditionnels demeurent souvent les seuls remèdes dont disposent les éleveurs.

Pour compléter la privatisation des services vétérinaires en cours, il manquait un support pédagogique destiné à initier à la médecine vétérinaire cameline le riche réseau de cadres et d’auxiliaires d’élevage présents au Niger. Ce guide est destiné à cette fin.

Dans sa forme, il se présente comme un guide de vulgarisation :
- format réduit facilitant un usage sur le terrain ;
- textes simples complétés de nombreux dessins ;

Ce guide ne décrit pas toutes les maladies du dromadaire. Basé sur l’expérience acquise par le Projet camelin de Zinder, il traite des 20 pathologies majeures affectant l’élevage nigérien traditionnel. Plus généralement, il pourra s’appliquer à l’élevage camelin sahélien.

Le choix des médicaments vétérinaires a privilégié ceux déjà utilisés au Niger afin d’avoir un impact plus immédiat sur le terrain. Leur composition est rappelée dans le tableau récapitulatif de la page 58 pour permettre à l’utilisateur d’adapter son choix aux différents médicaments dont il pourra disposer localement, en particulier aux formes génériques, moins chères.

Par son contenu, ce document constitue un "guide de bonnes pratiques vétérinaires" qui précise :
- les éléments fiables utiles à la reconnaissance des maladies. Des tableaux comparatifs permettent de différencier les pathologies susceptibles d’être confondues ;
- les conditions d’un traitement efficace : achat du médicament, stockage, préparation, dosage (en fonction de l’âge de l’animal), voie d’administration ;
- les précautions d’emploi : toxicité des médicaments, délais de consommation du lait et de la viande des animaux traités ;
- l’indication du coût des traitements, par fourchette de 250 francs CFA.

Finalement, ce guide est un outil mis à la disposition de toutes les structures d’encadrement des éleveurs de dromadaires. Lors de sa diffusion, une formation initiale pourra être dispensée par le Projet de renforcement institutionnel et technique de la filière cameline ou par l’Ong Karkara. Mais pour répondre définitivement à l’attente des éleveurs, les structures vulgarisatrices devront également favoriser l’émergence de circuits locaux d’approvisionnement en médicaments vétérinaires.

Pour accéder au document, cliquer ici Document à télécharger sur le site spécial "camélidés" du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), 64 pages, 750 Ko ...

Il existe également une version écrite en tifinagh. Pour télécharger la version en tifinagh, cliquer ici, 52 pages, 438 Ko.