RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

CoOPéquité /un programme de la FAO en appui aux OP

Publié le mercredi 15 octobre 2014

Programme CoOPéquité : Promouvoir l’équité et la gouvernance pour une meilleure performance des organisations de producteurs et productrices Agricoles.

Restructurer le secteur agricole et améliorer les conditions de vie des petits producteurs et productrices sont des enjeux majeurs au Niger. Les organisations paysannes (OP) jouent un rôle essentiel dans la lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire. Toutefois, dans bien des cas, les femmes, les Jeunes et les plus marginalisés, sont exclus des services et bénéfices offerts par les OP. Pourtant, la participation active de tous les petits producteurs et productrices est indispensable pour renforcer la gouvernance et la performance des OP. Elle est également essentielle pour permettre aux organisations de participer et contribuer efficacement à l’élaboration et la mise en oeuvre des politiques agricoles.

Objectifs du programme

CoOPéquité vient en appui au développement d’organisations de producteurs et productrices Agricoles efficaces et performantes au Niger qui intègrent les principes d’équité, et de bonne gouvernance. Il s’inscrit dans l’objectif plus large de réduire la pauvreté rurale et d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des petits producteurs et productrices au Niger. Il contribue dans ce sens aux efforts déployés par le gouvernement dans le cadre du Programme de Développement Economique et Social du Niger (PDES 2012-2015) pour lutter contre la pauvreté et la malnutrition.

Le Programme CoOPéquité est financé par l’Union Européenne en tant que composante du Programme FAO/EU pour l’ “Amélioration de la Gouvernance Globale pour la réduction de la faim”. Il s’inscrit également dans le cadre de l’objectif stratégique 3 « Réduire la Pauvreté Rurale » de la FAO.

Les activités du programme s’articulent autour des trois axes stratégiques suivants :
- 1. Promotion d’un environnement favorable aux Organisations de Producteurs et Productrices (OP) et à leur participation aux processus décisionnels
- 2. Accompagnement des processus de changement organisationnel pour le renforcement de la performance, de l’équité et de la gouvernance des OP
- 3. Création de liens avec d’autres initiatives participatives pour l’autonomisation des hommes et des femmes, et pour une action collective efficace

Partenaires

Les principaux partenaires du programme CoOPéquité au niveau national sont le Cadre de Collaboration et de Dialogue entre Organisations Paysannes (CCD-G9) et leurs organisations membres : CONACOOP, CAPAN, PFPN, RECA, CASPANI, AREN, MOORIBEN, FCMN NIYA et FUCOPRI. CoOPéquité facilite la coordination et la collaboration entre ces organisations et appuie le CDD-G9 dans le processus de réflexion sur le projet de loi d’orientation agricole.

Au niveau régional, CoOPéquité a pour principales partenaires l’union Koda Naka, membre de la Fédération SA’A (région de Maradi) et l’union Madda Ben, membre de la Fédération Mooriben (région de Dosso). Toutes deux se situent dans les communes de convergence identifiés comme des zones prioritaires d’action par les agences des Nations Unies et les PTF. CoOPéquité les accompagne dans le développement organisationnel et le renforcement de la performance, de l’équité et de la gouvernance.

Télécharger l’intégralité de la note de présentation de CoOPéquité, 3 pages, 362 Ko.

Le Cadre de Collaboration et de Dialogue entre Organisations Paysannes du Niger.

Le Cadre de collaboration et de dialogue entre organisations paysannes (OP), communément dénommé CCD-G9, est un cadre informel de collaboration et de dialogue entre les principales organisations nationales de producteurs et productrices du Niger.

Créé en 2012 à l’initiative de neuf structures, il se veut un espace informel dédié à la concertation entre acteurs du secteur des OP en vue de construire et de mettre en œuvre des positions communes sur les questions d’intérêt stratégique pour le développement agricole au Niger.

En Juin 2012, les représentants des neuf principaux réseaux et fédérations d’OP adoptaient pour la première fois un plan d’action commun. Depuis 2013, le G9 bénéficie de l’appui de la coopération Suisse et de la FAO pour la réflexion sur la mobilisation des membres du cadre, et notamment l’appui à la concertation et à la participation aux processus décisionnels sur des thèmes prioritaires telles que la loi d’orientation agricole.