RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Mils et agroécologie

Publié le mercredi 24 décembre 2014

Les mils sont l’avenir de l’agroécologie paysanne en Afrique.

En cette année internationale de célébration de l’agriculture familiale, une céréale traditionnelle cruciale pour l’alimentation dans la région, a été mise à l’honneur : le MIL. Ou plutôt LES MILS, tant sa diversité est grande : sorgho, petit mil, millets, fonio, etc. Autant de variantes de cette plante africaine nourricière, domestiquée il y a au moins 4500 ans et qui reste aujourd’hui l’avenir de l’agriculture familiale écologique. Répondant à des conditions de culture difficiles dans des sols pauvres sans intrants extérieurs, elle s’adapte à l’aridité et offre une nourriture diversifiée à fort intérêt nutritionnel.

Originaires d’Afrique, le mil et le sorgho forment le socle des cultures vivrières des pays sahéliens. Ils représentent en outre un enjeu de résistance car, cultivés en population, ils ont de fortes capacités d’adaptation dans des conditions extrêmes.

Cet article est tiré du journal « Semences paysannes en Afrique de l’Ouest », journal de la 4e foire ouest-africaine des semences paysannes qui s’est tenue à Djimini, Sénégal, du 11 au 13 mars 2014.

La foire a été organisée par l’ASPSP (Association Sénégalaise des Producteurs de Semences Paysannes) et BEDE (Biodiversité : Echanges et Diffusions d’Expériences).

Le Niger était représenté par l’Association Tarolt N’Akarass.

Télécharger la note, 3 pages, 459 Ko.