RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Stratégie petite irrigation au Niger

Publié le samedi 9 mai 2015

Stratégie de la Petite Irrigation au Niger.

Ministère de l’Agriculture, Mars 2015.

Le projet de décret portant adoption du document de la Stratégie de la Petite Irrigation au Niger (SPIN) a été adopté au Conseil des Ministres du 10 avril 2015.

La petite irrigation s’entend par « toute exploitation hydro agricole autonome, de taille maitrisée, individuelle ou collective, économiquement viable et écologiquement durable et aménagée avec des technologies adaptées au savoir faire local ».

De nos jours, force est de constater qu’il existe une diversité d’approches, de types et de modes d’aménagement et des procédures d’appui et de soutien aux exploitants de la petite irrigation entrainant du coup un manque de cohérence et d’efficience des interventions des différents partenaires et même de l’Etat.

Au regard de ces difficultés, le Gouvernement a élaboré cette politique de la Petite Irrigation pour favoriser une plateforme commune de programmation des activités alimentant les indicateurs des stratégies de développement du Niger.

L’adoption de la stratégie vise à contribuer significativement à l’atteinte des objectifs de l’Initiative 3N avec notamment une production annuelle de l’ordre de 20.000 tonnes d’équivalents céréaliers et une augmentation des revenus des producteurs.

Préface du document

La disparité et dispersion des moyens apportés aux producteurs de la petite irrigation, la faible harmonisation des procédures d’appui et soutien aux exploitants, ainsi que le manque de cohérence entre les stratégies et interventions des différents partenaires, ont amené le Gouvernement avec les représentants des Collectivités territoriales, les Partenaires Techniques et Financiers à élaborer la Stratégie de la Petite Irrigation du Niger (SPIN).

Les principes directeurs de cette stratégie sont basés sur l’exploitant ; un engagement basé sur une demande motivée, une appropriation viable et durable des aménagements qui reposent sur un processus programmatique décentralisé et déconcentré.

La SPIN représente ainsi le cadre unique d’harmonisation et programmatrice du sous-secteur de la petite irrigation en regroupant toutes les actions de réponse aux expressions de demande du renforcement de l’appareil productif des producteurs.

Le Gouvernement et les Partenaires Techniques et Financiers se sont engagés dans l’application des principes d’amélioration de l’efficacité de l’aide. Par ailleurs, il est déclaré à travers certains forums : i) le leadership des autorités des pays et l’appropriation des stratégies de développement ; ii) une orientation vers les résultats au travers d’actions qui réduisent durablement la pauvreté et les inégalités dans les pays en développement ; iii) des partenariats ouverts à tous entre les acteurs du développement basés sur le respect mutuel et ; iv) la transparence et la redevabilité réciproques.

Pour que ces déclarations deviennent une réalité au Niger, tous les différents acteurs devront s’engager sur les principes de la SPIN.

Les changements climatiques ont modifié les conditions de cultures et la forte croissance démographique a entraîné la raréfaction des terres arables et la pression accrue sur celles-ci. Ainsi, le ratio des terres arables par agriculteur est divisé par deux de 1980 à 2005. Au vu de la diversité d’approches, de types et de mode d’aménagements de la petite irrigation, il s’est avéré nécessaire l’élaboration d’une stratégie spécifique au sous-secteur.

Cette stratégie est encouragée par des analyses récentes ayant démontré un reverdissement dans plusieurs régions. Ce phénomène paradoxal est justifié par les activités volontaires induites par les paysans et des actions de réhabilitation des terres.

Avec l’appui de partenaires tel que GIZ et plusieurs d’autres partenaires, un cadre de références a été ainsi élaboré. Son plan d’action doit être soutenu par permettre le développement de l’agriculture irriguée au Niger et lutter efficacement contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et la pauvreté au Niger.

Plan du document

- 1. Introduction
- 2. Contexte et justification
- 3. Cadre institutionnel et politique
- 4. Leçons tirées des projets d’irrigation
- 5. Diagnostic de la petite irrigation au Niger

  • 5.1. Opportunités
  • 5.2. Acquis et faiblesses des approches antérieures
  • 5.3. Acteurs de la petite irrigation (pi)
  • 5.4. Défis de la petite irrigation

- 6. Orientations stratégiques de la SPIN

  • 6.1. Principes directeurs de la SPIN
  • 6.2. Domaines d’intervention de la SPIN
  • 6.3. Modalités d’approbation des demandes
  • 6.4. L’impact et les effets attendus de la mise en œuvre de la stratégie de la petite irrigation
  • 6.5. Liens avec la SDDCI et la SSAN / DAD

- 7. Dispositifs de mise en œuvre

  • 7.1. Dispositif institutionnel
  • 7.2. Mécanisme de planification et programmation
  • 7.3. Dispositif opérationnel
  • 7.4. Mode de financement
  • 7.5. Suivi-évaluation

- 8. Annexes

Télécharger le document de la SPIN, 68 pages + annexes, 1,6 Mo.