RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Tomate /marchés de Niamey avril-juillet 2015

Publié le dimanche 26 juillet 2015

Situation de la tomate sur les marchés de Niamey et région de Tillabéri / avril - juillet 2015.

Rédaction : Fanta Mady Cissé Safiétou et Patrick Delmas (RECA Niger), Hamadou Ousseyni (CRA Tillabéri).

Cette note présente la situation de la tomate sur les principaux marchés de Niamey et de la région de Tillabéri pour les semaines du 20 - 26 avril (semaine 17), au 13 - 19 juillet (semaine 29), semaine qui était la dernière semaine du Ramadan.

Ce travail de suivi des marchés bénéficie de l’appui du Programme Nigéro-Allemand de Promotion de l’Agriculture Productive (PromAP).

Entre le 15 mai et le 15 juillet, le prix de gros de la tomate a été multiplié par 5 sur le marché de Djémadjé (Niamey) : de 5.000 F à 25.000 F le carton de 25 kg.

Cette augmentation du prix est due à la fin des productions des sites de la ceinture maraîchère de Niamey et à l’entrée dans la période du Ramadan.

Au cours de la même période, le prix au consommateur est passé de 370 F.CFA/kg à 1.500 F.CFA/kg sur les marchés de Harobanda ou Wadata (source SIMA), soit un prix également multiplié par 5. Les commerçants distributeurs profiteraient-ils de la baisse des approvisionnements pour faire plus de bénéfice ? Oui et non (voir l’analyse).

Au mois de juillet il n’y avait plus que des tomates importées sur le marché de Djémadjé : Burkina, Bénin, Ghana puis ... Maroc.

Aux mêmes causes les mêmes effets, cette situation a de grandes chances de se répéter en 2016 pendant la même période du Ramadan… sauf si les organisations de producteurs se mobilisent pour mettre en place un « plan de production » pouvant faire profiter les producteurs de ce marché porteur, tout en permettant aux consommateurs d’obtenir des prix plus raisonnables.

La période de 3 mois qui a fait l’objet de ce suivi des marchés a commencé la semaine 17 (avril) pour se terminer la dernière semaine du Ramadan (juillet).
- Le premier mois correspond à une période de prix stable (5.000 à 7.000 F le carton).
- Le second mois, les prix grimpent régulièrement de 8.000 F le carton à 20.000 F au début du Ramadan.
- Le dernier mois, les prix restent à des niveaux très élevés mais à ce moment le marché est approvisionné par les tomates des pays voisins.

Il ne reste plus qu’à accentuer les efforts pour renforcer la production locale pendant cette période (saison sèche chaude) afin, d’une part de faire profiter les producteurs de ces revenus, mais aussi de limiter des hausses excessives pour les consommateurs.

Télécharger la note, 6 pages, 565 Ko.