RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Poivron /marchés de Niamey avril-juillet 2015

Publié le lundi 27 juillet 2015

Situation du poivron sur les marchés de Niamey et région de Tillabéri / avril - juillet 2015.

Note d’information / Produits du maraîchage sur les marchés de Niamey.

Rédaction : Fanta Mady Cissé Safiétou (RECA Niger), Hamadou Ousseyni (CRA Tillabéri)

Cette note présente la situation du poivron sur les principaux marchés de Niamey et de la région de Tillabéri pour les semaines du 20 - 26 avril (semaine 17), au 20 - 26 juillet (semaine 30).

Ce travail de suivi des marchés bénéficie de l’appui du Programme Nigéro-Allemand de Promotion de l’Agriculture Productive (PromAP).

1. Marché de Djémadjé / Petit marché

La semaine du 20 au 26 juillet (semaine 30) le prix de gros du poivron a atteint 130.000 F.CFA le sac de 62 kg (avec hausse) sur le marché de Djémadjé.
- Sur 14 semaines suivies, le poivron local (ceinture maraîchère de Niamey) n’a été présent que pendant 5 semaines en vente en gros.
- Les autres semaines, le marché est principalement approvisionné par du poivron du Burkina Faso et exceptionnellement du Ghana.
- Depuis le début du Ramadan (semaine 26) seuls les poivrons des pays voisins sont disponibles.
- Si le Burkina arrive à produire du poivron pendant ces périodes, le Niger devrait y arriver également.

2. Les marchés de la région de Tillabéri

- Pendant les semaines considérées, le poivron est présent épisodiquement sur les marchés en dehors de Torodi et Ouallam.
- A Torodi, le poivron du Burkina Faso vient de Niamey.
- La tia de poivron fait entre 2 et 3 kg en fonction de la taille des poivrons et la manière de les empiler (photo à gauche).
- A Ouallam, à partir de la semaine 26, le prix du sac de poivron local est plus élevé que le prix du sac à Niamey provenant du Ghana ou du Burkina Faso.
- Les sacs vendus à Ouallam partent sur le marché de Niamey mais les commerçants ne vendent pas à Djémadjé car ils ont leur propre réseau de distribution (vendeurs ambulants avec brouettes).

3. Quels prix fait l’objet de ces relevés ?

- Les prix sont fournis par des « informateurs » qui sont des professionnels de la commercialisation des produits maraîchers. Ce sont dans la majorité des cas des collecteurs et producteurs, ayant leurs jardins dans des sites de la ceinture maraîchère de Niamey.
- Le prix du sac relevé par le RECA est un prix de vente des collecteurs - producteurs ou des collecteurs sur le marché. C’est donc le prix d’achat au producteur + le transport + la marge du collecteur.
- Le prix de la tia s’apparente plus au prix au consommateur ou au prix d’achat des détaillants.

Télécharger la note de situation du poivron, 4 pages, 584 Ko.