RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Aubergine /marchés de Niamey avril-août 2015

Publié le mardi 18 août 2015

Situation de l’aubergine sur les marchés de Niamey et région de Tillabéri / avril - août 2015

Rédaction : Fanta Mady Cissé Safiétou (RECA Niger)

Cette note présente la situation de l’aubergine sur les principaux marchés de Niamey et de la région de Tillabéri pour les semaines du 20 - 26 avril (semaine 17), au 10 - 16 Août (semaine 33).

Ce travail de suivi des marchés est réalisé par le RECA et la Chambre Régionale d’Agriculture de Tillabéri. Il bénéficie de l’appui du Programme Nigéro-Allemand de Promotion de l’Agriculture Productive (PromAP).

- L’aubergine commercialisée sur les marchés de Niamey est produite dans la ceinture maraîchère de Niamey, principalement sur la rive droite du fleuve. Il n’y a pas d’importations des pays voisins.
- L’aubergine est vendue en gros, le plus souvent, dans des sacs de « taille 50 kg » (type farine) qui font un poids d’environ 50 kg sans hausse et entre 53 et 57 kg avec hausse. Les hausses ne sont pas standardisées comme pour l’oignon. On trouve également des sacs de « taille 100 kg » pour certains marchés.
- La période de janvier à mars constitue la période de forte production, le prix du sac est très bas et se situe autour de 3.000 F.
- Dès le mois d’avril, on constate une diminution du flux de ce produit, liée à la baisse de la production qui peut provenir de l’augmentation de la température mais aussi d’attaques de certains ravageurs que les producteurs ont du mal à maîtriser et en premier l’araignée rouge. Le prix du sac se situe entre 6.500 F et 7.000 F.
- A partir de fin mai et jusqu’à fin juillet, le prix du sac se situe entre 10.000 et 16.000 F. Sur cette période, les variations de prix dépendent des quantités qui arrivent sur le marché.
- Dès le mois d’août, le sac d’aubergine passe de 16.000 F à 2.500 F, soit un prix divisé par 6 suite à la reprise de la production sur les anciennes parcelles (sans irrigation) et à une pression parasitaire plus faible en pleine période d’hivernage.
- Beaucoup de producteurs et de collecteurs de la rive droite livrent directement leurs produits au marché de Harobanda. Ceci explique que le prix de gros sur le marché de Harobanda soit plus bas que celui de Djémadjé. Mais, la différence de prix entre le marché de Harobanda et le marché de Djémadjé est quand même très importante pour environ 4 km de distance.
- Pendant la période suivie, le marché de Gothèye est approvisionné en aubergine par les marchés de Niamey (Djémadjé et Harobanda) et le marché Torodi par les producteurs de Bintikodji.
- Les marchés de Balleyara et Ouallam sont approvisionnés par les bassins de production de leurs localités.

Télécharger l’intégralité de la note « aubergine », 5 pages, 871 Ko.