RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

La mare de Fallé et usagers

Publié le lundi 26 octobre 2015

Mare « Fallé » de Tabalak : Poids des pressions d’usages dans un contexte physique de plus en plus rude.

La mare « Fallé » de Tabalak est située à l’Est de la ville de Tahoua sur la route nationale reliant Tahoua à Arlit. Elle se trouve à 83 km d’Abalak, le chef-lieu d’arrondissement situé plus à l’Est. C’est une mare permanente alimentée par des eaux de ruissellement.

Le développement de la ville de Tabalak est dû aux activités socio-économiques autour de la mare Fallé : maraîchage, pêche et élevage.

La mare Fallé de Tabalak est soumise à un contexte environnemental très rude : effets conjuguées des usagers ci-dessus cités et des conditions physiques (érosions hydriques et éoliennes, baisse du régime pluviométrique, et autres).

En l’espace de 34 ans (entre 1975 et 2009), la superficie de la mare est passée de 1012 ha à 822 ha soit un taux d’assèchement de l’ordre de 19% (PDC 2010), dû à l’envasement du lit de la mare sous le poids de l’érosion hydrique et éolienne.

La dégradation de l’environnement physique de la mare a eu comme conséquence une baisse drastique des activités économiques. Cette dynamique d’évolution des eaux doit susciter des réflexions pour une gestion durable de la mare.

Ainsi, un cadre de concertation avait été mis en place par un arrêté et une délibération du conseil municipal, composé de la mairie, des services techniques, des élus des OP (agriculture, élevage et pêche) et la société (population) avec comme rôles :
- Pour les éleveurs : le contrôle et l’entretien des couloirs de passages des animaux pour accéder à la mare ;
- Pour les pêcheurs : entretenir l’hygiène de la mare et lutter contre sa pollution mais aussi de contrôler la variation du niveau de l’eau pour alerter dans l’optique de prendre des décisions ;
- La population avec les maraichers et la mairie s’occupent de la salubrité ;
- Les services techniques et les ONG assurent la formation et l’appui conseil sur les bonnes pratiques autour de la mare

Cependant, ce cadre n’est pas fonctionnel.

L’appui à l’émergence d’une association d’usagers de l’eau (AUE) est indispensable pour responsabiliser et éveiller les usagers à assoir les bases d’une gestion durable des ressources de la mare.

Lire l’intégralité de la note : Télécharger la note sur la mare de Fallé, 4 pages, 999 Ko.