RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Emballages /Le problème des transformatrices

Publié le lundi 9 novembre 2015

Emballages ! L’appel au secours des unités de transformation artisanale.

Rédaction Aïssa Kimba (RECA) Roukiatou Abdourahamane et Mariama Iboune (CRA Niamey).

Si l’on parle beaucoup des chaînes de valeur des produits agricoles, il semble que l’emballage soit le « maillon » oublié. En tout cas, pour toutes les unités de transformation artisanale rencontrées au cours de ce travail du RECA et de la Chambre Régionale d’Agriculture de Niamey, c’est le véritable casse-tête qui occasionne pertes de produits, pertes de temps et pertes de marchés.

Pour tous les responsables de ces unités, en majorité des femmes, chacun doit se débrouiller et personne n’est là pour les conseiller et les aider à trouver les bons fournisseurs avec des emballages de qualité et réglementaires qui permettront à leurs produits de gagner des parts de marché au niveau de la distribution.

Le RECA est engagé dans le Programme de Promotion de l’Emploi et de la Croissance Economique dans l’Agriculture (PECEA) qui se propose d’aller vers la stimulation du secteur privé, impliqué dans la transformation / commercialisation des produits agricole. Les initiatives et les capacités des acteurs des chaînes de valeurs seront renforcées afin de développer la production de valeur ajoutée créatrice de croissance et d’emplois. Il s’agit notamment de renforcer la compétitivité des entreprises / des exploitations Agricoles des chaines de valeur et d’améliorer l’environnement direct des chaines de valeur retenues. Ce n’est pas le seul programme qui est positionné sur les chaînes de valeur et vise l’augmentation de la valeur ajoutée par la transformation des produits agricoles.

Le Salon de l’Agriculture, de l’Hydraulique, de l’Environnent et de l’Elevage (SAHEL 2015) avait pour thème « valorisation des produits agro-sylvo-pastoraux et halieutiques locaux ». La quasi-totalité des transformatrices présentes a systématiquement mis en avant les problèmes qu’elles rencontraient pour se procurer des emballages adaptés et à un coût raisonnable.

C’est suite à ces remarques et doléances entendues lors du SAHEL 2015 que le RECA est allé rencontrer certaines transformatrices pour recueillir leurs expériences, et savoir comment elles s’organisent pour trouver des emballages.

Ce travail d’enquête sur les problèmes d’approvisionnement en emballages que rencontrent les unités de transformations artisanales de produits agricoles, en priorité des activités menées par des femmes, et sur les solutions que celles-ci ont essayé ou trouvé, a été réalisé dans le cadre du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO Niger).

Ce rapport reprend les « dires des acteurs » c’est-à-dire des transformatrices (en majorité) qui expliquent comment elles se « débrouillent » pour rechercher des emballages. Le dernier entretien concerne des transformatrices du Burkina, rencontrées au SAFEM, qui ont fait le choix de s’approvisionner en Europe avec des emballages à un prix plus élevé mais de qualité.

- 1. L’emballage pourquoi faire ?
- 2. L’emballage : le problème majeur des transformatrices (et même des transformateurs) de produits agricoles
- 3. Réflexion sur les emballages : un premier travail de l’INRAN
- 4. Entretiens avec des transformatrices membres de groupements féminins appuyés par l’ONG AcSSA Afrique verte
- 5. Rencontre avec la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Artisanat du Niger
- 6. Entretien avec Madame Sandrine Mesnard de l’unité de transformation : Fromage du Niger (FRONI)
- 7. Entretien avec Madame Soumana Ramatou, Présidente du Réseau nigérien des femmes transformatrices, artisanes, commerçantes et chefs d’entreprise (Reniftace)
- 8. Entretien avec Madame Ibro Souradja promotrice de la gamme de produits « Idées Féminines »
- 9. Entretien avec Mme Rabé Rakia, Ministère de la Jeunesse, responsable du centre de jeunes de Talladjé.
- 10. Rencontre avec M. Oumarou Moussa, gérant de la coopérative la Laitière de Say
- 11. Entretien avec le réseau des femmes transformatrices de Maradi (REFAM)
- 12. Entretien avec le groupement Tchallé Katambo (Maradi)
- 13. Entretien avec Mme Salaou Safiatou, membre du groupement Eden appuyé par Afrique verte
- 14. Entretien avec Mme Savadogo Binta, Responsable du Faso RI-SONGO (Ouahigouya) et Mme Oudraogo Nikiéma (Ouagadogou) Burkina Faso.

Télécharger le rapport, 18 pages, 834 Ko.

Répondre à cet article