RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Ne pas oublier L.hastata en DRS

Publié le dimanche 8 janvier 2017

Leptadenia hastata (hanam ou yadiya) : De superbes potentialités mais une plante oubliée.

Rédaction : Aïssa Kimba, Patrick Delmas (RECA).

Il s’agit d’une plante appelée hanam en Zarma, yadiya en Haoussa, Leptadenia hastata comme nom scientifique (Famille des Asclepediaceae). Leptadenia hastata est une plante à latex particulièrement vivace et résistante à la sécheresse. C’est une liane à la croissance forte pendant la saison sèche et ralentie pendant la saison des pluies. Elle rampe sur le sol ou elle s’enroule autour d’un arbre.


- Les feuilles et les fleurs sont consommées même si la plante est souvent présentée comme l’aliment des périodes de famine.
- Les chevaux, les chameaux et les ânes l’apprécient (guide de la grande muraille verte). Nous avons vu les chèvres la brouter. C’est une sorte de fourrage de survie, quand les autres ressources sont épuisées.
- C’est également une plante aux multiples vertus médicinales.
- C’est aussi une plante de protection et régénération de sols. Elle peut piéger les particules de sol déplacées par le vent (limon et matière organique) et contribuer à la revégétalisation des zones dégradées.

Rien que cela ! Alors pourquoi cette plante ne figure pas dans les plantations des actions de récupération de terre et de lutte contre l’érosion ? Telle est la question qui peut être posée.

Télécharger la note sur le Leptadenia hastata, 5 pages, 1,1 Mo.

3 Messages de forum

  • Ne pas oublier L.hastata en DRS 9 janvier 08:30, par Ramatou Hassane

    Bonjour. Merci à Aissa, Patrick. Et a toute l’équipe du RECA. C’est une belle contribution. En effet, c’est une plante consideree comme sauvage mais bien comestible. Les fleurs et les feuilles et meme’’les fruits qui ressemblent à un cornichon’’ ont un goût particulier. En espérant que les progmmes de récupération des terres en tiendront compte.

    Répondre à ce message

    • Ne pas oublier L.hastata en DRS 10 janvier 00:04, par Mohamed Souleymane

      Bonsoir et merci a vous Monsieur Delmas et Aissa et toute l’équipe technique du RECA ;Exactement comme vous l’avez souhaiter Ramatou Hassane,certains programme de récupération ont déjà commencer a prendre sa en compte dans la mise en valeur car en 2015 a Bouza (Allakaye) l’ONG qui travaille a initié le L.hastata sur un site pastorale.je suis vraiment d’avis avec vous ce genre d’espèce doivent faire partie des ensemencements et des semis au niveau des sites récupéré car elle sont consommable par les hommes et les animaux en même temps (sans oublier les vertu thérapeutique) et cela contribuera a la résilience.

      Répondre à ce message

  • Ne pas oublier L.hastata en DRS 17 février 17:18, par bello binguel

    Depuis longtemps, je réfléchissais sur une plante qui peut remplacer le Proso en DRS. Voilà !! Yadiya pourrait être bien indiqué aussi bien dans les clayonnages qu’au niveau des bourrelets. Reste à tester sa production en pépinière. En fait, nous avons beaucoup de plantes utiles sous nos yeux mais nous cherchons ailleurs, plus loin. Merci RECA.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article