RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

FTE Sésame Diffa

Publié le mercredi 13 juin 2018

Fiche technico-économique pour la culture du sésame.

Rédaction : Chambre Régionale d’Agriculture de Diffa.

Le sésame est une culture en expansion dans la région de Diffa. Ces 5 dernières années, les superficies emblavées en sésame pendant la saison des pluies prennent de plus en plus d’ampleur particulièrement dans les Départements de Goudoumaria, Mainé Soroa et Diffa. Selon les Services Départementaux de l’Agriculture, la culture du sésame occupe environ 1 500 ha. Le sésame est produit en culture pure ou en association avec d’autres cultures comme l’arachide, le sorgho et le mil. Il est en grande partie commercialisé au Nigeria. Les femmes transforment des petites quantités en gâteaux vendus à 20 Nairas /unité soit environ 25 F.CFA pour la consommation locale.

Les rendements obtenus pour le sésame variété blanche auprès de 12 producteurs des communes de Goudoumaria, Mainé Soroa et Chetimari varient de 50 kg/ha à 470 kg/ha avec une moyenne de 220 kg/ha.

L’analyse économique montre que les exploitations agricoles basées sur la main d’œuvre familiale ont une marge brute de 65.725 F.CFA/ha tandis que les exploitations agricoles utilisant des prestations mécanisées obtiennent une marge brute beaucoup plus faible avec 14.640 F.CFA/ha. Ces résultats montrent que, pour cette culture dans la région de Diffa, la mécanisation agricole n’est pas rentable. Pour obtenir une marge brute équivalent à 1 ha en manuel, un producteur qui fait appel à des prestations mécanisées doit pratiquement mettre en valeur 5 ha.

De ces résultats de conseil de gestion sur le sésame pour la campagne pluviale 2017 – 2018 il faut retenir que la marge brute d’un hectare de sésame est comprise entre 50.000 F et 60.000 F par ha si celui-ci ne fait pas recours à des prestations mécanisées.

Télécharger la FTE sésame, 3 pages, 258 Ko.

Répondre à cet article