RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Diffusion parasitoïde/Maradi

Publié le lundi 28 janvier 2019

Suivi production et vente d’Habrobracon dans la région de Maradi.

Rédaction : ABDOULRAZAK Idrissa, Chargé de mission AIC, 22 janvier 2019. La CRA remercie M. Nassirou Saidou de SAHEL BIO Maradi pour l’appui en informations ainsi que la Direction Régionale de l’Agriculture de Maradi.

La Chambre Régionale d’Agriculture (CRA) de Maradi, s’est engagée à diffuser des informations à l’endroit des producteurs en matière du climat et des actions AIC (agriculture intelligente face au climat). C’est ainsi que la CRA s’intéresse à la lutte biologique contre la mineuse de l’épi du mil. La région de Maradi fait partie des zones principales de production du mil et, par conséquent, elle est sujette aux dégâts causés par cette chenille.

La lutte biologique est l’une des principales luttes développées contre la mineuse de l’épi. Cette lutte consiste en la production et le lâcher du parasitoïde Habrobracon hebetor, prédateur de la MEM, ainsi que la production de son hôte Corcyra cephalonica, une autre chenille qui permet d’élever le parasitoïde afin d’obtenir un nombre important de celui-ci.

C’est ainsi que des unités de production des parasitoïdes ont été mises en place, au nombre de 8 à travers le Niger dont 5 dans la région de Maradi dans le cadre d’un projet.

La CRA s’est intéressée à ces unités de production un an après la fin du projet et a rédigé une première note en juin 2018 qui présentait les différentes unités de production et leurs capacités de production.

La CRA a suivi la production et la vente du parasitoïde Habrobracon au niveau des unités de production de la région de Maradi. La production totale de sac a été de 2540 sacs de lâcher. Sur un point de lâcher, il faut placer 15 sacs.

Sur la base d’un rayon de 3 km, avec une production de 2 540 sacs pour la région de Maradi, il est possible de protéger 473.000 ha. Sur la base d’un rayon de 5 km, avec une production de 2 540 sacs pour la région de Maradi, il est possible de protéger 1 326 000 ha.

Attention, il s’agit de la surface totale protégée. Celle-ci n’est pas entièrement couverte par du mil. La surface en mil de la région de Maradi est d’environ 1 500 000 ha. Tous les sacs vendus par les unités de production de Maradi n’ont pas été forcément utilisés dans cette région. Certains ont pu être achetés pour d’autres régions.

Lire l’intégralité de la note, 3 pages, 356 Ko.